DELORD (ou DELORE) Alphonse [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Ancien banquier, Alphonse Delord arriva de France en 1855, pour participer, en tant que colon, à l’expérience fouriériste de Réunion (Texas). Il était accompagné de sa femme et de leurs trois enfants.

En 1859, il se fit construire par les frères Girard un pavillon en pierres de taille sur ce qui est aujourd’hui Westmoreland Avenue. Ce fut le dernier bâtiment construit sur les terres de la colonie.

Se sépara-t-il de sa femmes (dont Éloïse Santerre dit qu’elle rentra en France durant la guerre de Sécession) ? Le recensement de 1860 signalait en tout cas l’existence des deux foyers suivants : Delore Alphonse 1 personne ; Delore Ant., 3 personnes.
Alphonse Delord mourut à Dallas après 1860.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article162147, notice DELORD (ou DELORE) Alphonse [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 3 août 2014, dernière modification le 3 août 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Éloïse Santerre, « Reunion, a Translation of Dr Savardan’s Un Naufrage au Texas, with an Introduction to Reunion and a Biographical Dictionary of the Settlers », M.A. Thesis, Southern Methodist University, Dallas, Texas, 1936, p. 457 ; George H. Santerre, White Cliffs of Dallas. The Story of Réunion, the Old French Colony, Dallas, The Book Craft, 1955, p. 36, 116, 149 ; note de James Pratt.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément