COTTET Jules, Léon [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien né le 4 mai 1835 à Troyes (Aube), fils d’un démoc-soc et libre penseur influent localement, Jules Cottet décida de rejoindre Cabet aux États-Unis. Parti le 1er septembre 1854, il arriva à Nauvoo (Illinois) le 22 octobre. En juillet 1855, il se rangea aux côtés de l’opposition et vota contre Cabet le 12 mai 1856. Il était toujours membre de la communauté de Nauvoo en octobre.

Jules Cottet demanda la nationalité américaine le 30 juin 1857, puis quitta la communauté pour partir s’installer à Saint-Louis avec sa femme, fille d’Aimé Jonvaux, boucher et émouleur de la communauté de Nauvoo.

Il participa à la guerre de Sécession dans les rangs nordistes. Promu capitaine d’un régiment d’hommes de couleur, il résilia son engagement en 1864 et s’installa à Springfield (Ill.), où il exerça les métiers de serrurier, mécanicien et fruitier jusqu’en 1913.

Malade, il partit avec sa seconde femme et ses deux filles pour la Californie et mourut quelques semaines après son installation le 24 mai 1903 à Los Angeles, où il fut enterré conformément au rituel des libre-penseurs locaux.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article161498, notice COTTET Jules, Léon [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 9 juillet 2014, dernière modification le 7 octobre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : BN, Nafr. 18150, papiers Cabet, f. 117, lettre de Jules Cottet datée du 15 avril 1855 ; Naturalization Records, Hancock County, Ill ; Correspondances conservées par les descendants américains, familles Gundy, Eifert et Patrick ; Revue icarienne, n° 1, octobre 1856 ; Félicie Cottet-Snider, « À Short Sketch of the Life of Jules Léon Cottet, À Former Member of the Icarian Community », Illinois State Historical Society Journal, VII, october 1917, p. 200-217 ; Fernand Rude, « Allons en Icarie ». Deux ouvriers viennois aux États-Unis en 1855, Grenoble, PUG, 1980, p. 171 ; notes de Robert Sutton et de Daniel Chérouvrier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément