BRANCIA Joseph [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien né le 22 novembre 1807 à Alex (Haute-Savoie), Joseph Brancia était cordonnier à Givors (Rhône) sous la monarchie de Juillet. Il partit pour les États-Unis le 28 novembre 1848 avec le troisième Grand départ, en compagnie de sa mère. Non découragé par le désastre subi au Texas par les deux premières Avant-gardes, il suivit Cabet à Nauvoo (Illinois) en mars 1849. Il signa les textes de soutien sollicités par ce dernier pour contrer ses opposants en novembre 1849, janvier 1850, janvier et mai 1851.

Joseph Brancia demanda la citoyenneté américaine le 30 juillet 1852. Présent à Nauvoo en juillet 1854, il semble avoir été ensuite détaché dans l’Iowa.

Brancia revint à Nauvoo durant l’été 1856, alors que la colonie était sur le point de se déchirer. Le 13 octobre, il choisit de rester fidèle à Cabet, et il suivit ce dernier à Saint Louis (Missouri).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article160932, notice BRANCIA Joseph [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 3 juillet 2014, dernière modification le 3 juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Federal census 1850 ; Naturalization Records, Hancock County, Ill. ; Le Populaire de 1841, 1er juillet 1849 entre autres ; Colonie icarienne, 26 juillet 1854 ; Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907, p. 413 ; notes de Robert Sutton et François Fourn.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément