AUBEL [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien, clerc de notaire, Aubel émigra en Icarie avec la troisième Avant-garde icarienne partie du Havre le 28 septembre 1848. Son épouse le rejoignit ultérieurement.

Non découragé par la situation à laquelle il se trouva confronté lors de son arrivée à La Nouvelle-Orléans (Lousiane), Aubel suivit Cabet à Nauvoo (Illinois) en mars 1849.
D’après ce dernier, la femme d’Aubel fut l’une de celles qui parvinrent à entraîner leur mari hors de la communauté durant l’été 1849, « parce qu’elles regrettaient la vie de Paris. »

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article160304, notice AUBEL [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 26 juin 2014, dernière modification le 26 juin 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : BN, Nafr. 18 151, Papiers Cabet, f. 220, lettre de Cabet à Béluze datée du 6 août 1849 ; Le Populaire de 1841, 8 octobre 1848, 21 janvier, 1er juillet 1849 entre autres ; note de François Fourn.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément