ALBRECHT Henri, dit « le prophète » [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien originaire d’Allemagne, musicien, Henri Albrecht traduisit en allemand le Crédo communiste de Cabet. Durant les années 1840, il organisa des clubs communistes en Allemagne avec W. Weitling, Schmidt et Becker.

Après l’échec de la révolution de 1848-49, Henri Albrecht se réfugia aux États-Unis. Entré en correspondance avec Cabet en 1854, il renseigna en particulier ce dernier sur la colonie Rappiste, dont le fondateur d’Icarie disait envier la richesse. La Colonie Icarienne, organe cabétiste publié à Nauvoo (Illinois), publia un article de lui le 22 novembre de cette même année.

Henri Albrecht rejoignit les Icariens peu après. Le 12 mai 1856, il se rangea dans le camp des opposants à Cabet et fut alors nommé membre de la commission chargée de contrôler les publications icariennes. Cabet signala début juillet 1856 qu’Albrecht venait de partir, mais ce dernier était en fait toujours membre de la communauté de Nauvoo en octobre. Il la quitta sans doute peu après.

En 1870, Henri Albrecht demanda officiellement à être réadmis en Icarie. L’assemblée des membres refusa, au grand dam du président Schrœder qui démissionna en signe de protestation. Cet incident fut l’un des prémices des dissensions qui allaient opposer les « jeunes » Icariens et leurs aînés au sein de la communauté de Corning (Iowa) à partir de 1876.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article160193, notice ALBRECHT Henri, dit « le prophète » [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 25 juin 2014, dernière modification le 25 juin 2014.

Par Michel Cordillot

Sources : Colonie icarienne, 22 novembre 1854 ; Revue icarienne, octobre 1856 ; Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély, 1907, passim ; Fernand Rude, « Allons en Icarie ». Deux ouvriers viennois aux États-Unis en 1855, Grenoble, PUG, 1980, p. 173. ; Christopher H. Johnson, Utopian Communism in France. Cabet and the Icarians, 1839-1851, Ithaca, Cornell University Press, 1974 ; Notes de François Fourn et Robert Sutton.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément