CAULET Robert, Alexandre dit « Laurent »

Par Jacques Girault

Né et mort à Marseille (Bouches-du-Rhône), 14 février 1906-29 février 1984 ; professeur ; résistant en Corrèze ; militant communiste.

Robert Caulet à Tulle en 1944
Robert Caulet à Tulle en 1944

Fils d’un employé devenu expert-comptable à Paris, Robert Caulet, qui travaillait dans une entreprise de porcelaine, admis à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, fut intégré en juillet 1922 dans l’atelier de peinture tout en continuant son travail. Il effectua son service militaire en Tunisie. Reçu au certificat d’aptitude à l’enseignement du dessin en 1929, nommé au lycée de Lorient (Morbihan), il continuait son œuvre artistique et commença à exposer. Il en fut de même tout au long de sa carrière. Il enseigna à La Réunion (1930), en Tunisie (1934), au Sénégal. Il se maria en février 1932 à Saint-André (La Réunion) avec la fille d’un médecin et d’une propriétaire.

Membre de la CGT, Caulet aida les ouvriers tunisiens en grève et fut expulsé en 1936. Obtenant un poste au lycée Van Vollenhoven à Dakar (Sénégal), il divorça en 1939. Il livra notamment des dessins antifascistes à La Gazette du Tirailleur et illustra un numéro spécial du bulletin de l’enseignement, Nouveaux contes d’Afrique.

Mobilisé en janvier 1940, expulsé en décembre 1940, il entra en relations avec des milieux hostiles à l’État français et au nazisme au Maroc. Nommé professeur de dessin au lycée Edmond Perrier à Tulle (Corrèze) en novembre 1941, en relations avec des enseignants résistants, membre du Parti communiste, il devint dirigeant du Front national en Corrèze en 1942 sous le pseudonyme de « aurent ». Il vivait avec Renée Reiss, institutrice devenue secrétaire du proviseur du lycée. Devenu responsable du Front national, arrêté à Bordeaux en juillet 1943, détenu au fort du Ha pendant un mois, il entra dans la clandestinité peu après. Il participa à plusieurs opérations et négociations avec les autres groupes résistants. Il présida le Comité départemental de Libération de juillet 1944 à décembre 1945, jouant le rôle de président du Conseil général et de préfet en août-septembre 1944. Il demanda à retrouver un poste d’enseignant en dehors du département où « je pourrai redevenir Professeur, tout simplement ».

Nommé professeur au lycée Thiers à Marseille, il commença à enseigner en mars 1946. Muté à l’annexe du lycée Perrier à Marseilleveyre, il y prit sa retraite en 1966.

Caulet épousa en janvier 1946 Renée Reiss à Egletons (Corrèze) qui devint en 1958 kinésithérapeute. Le couple eut deux enfants.

Membre du Syndicat national de l’enseignement secondaire, Caulet aida plusieurs Algériens, militants du Front de Libération nationale. Il quitta le Parti communiste français en 1968.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article159985, notice CAULET Robert, Alexandre dit « Laurent » par Jacques Girault, version mise en ligne le 18 juin 2014, dernière modification le 25 mars 2018.

Par Jacques Girault

Robert Caulet à Tulle en 1944
Robert Caulet à Tulle en 1944

SOURCES : Arch.Nat., AJ/52/1160. — Archives du comité national du PCF. — Sites Internet du Conseil général de Corrèze et du Musée de la Déportation et de la Résistance. — Kartheuser (Bruno), Caulet, dit Laurent. Résistant en Corrèze, 1906-1984, récit d’une vie, sl, Edition Krautgarten orte, 2014, 418 p

Version imprimable Signaler un complément