BAYNAUD Guy [BAYNAUD Jean, Marie, Vivien, Guy]

Par Jacques Girault

Né le 6 août 1897 à Nieuil (Charente), mort le 27 avril 1976 à Nieuil ; instituteur ; militant syndicaliste (SNI) ; militant socialiste SFIO puis communiste ; adjoint au maire de Nieuil.

Fils d’un tailleur et d’une institutrice, Guy Baynaud reçut les premiers sacrements catholiques mais devint athée par la suite. Élève de l’école primaire supérieure de Chasseneuil-sur-Bonnieure, il entra à l’École normale d’instituteurs d’Angoulême en octobre 1913 et fut mobilisé (décembre 1915-juillet 1919) dans un régiment d’infanterie qui eut beaucoup de pertes au front. Il avait été affecté au conseil de guerre de l’État-major de la Quatrième armée en février 1919.
Guy Baynaud, démobilisé, réintégra l’École normale. Il fut nommé dans divers postes du département (Condac, Nieuil) avant d’obtenir en 1929 l’école de Saint-Projet-Saint-Constant où il était secrétaire de mairie. Il y demeura jusqu’à sa retraite en 1953. Il épousa religieusement en avril 1923 à Etagnac (Charente) la fille de l’instituteur. Le couple eut deux enfants, Elle prit sa succession comme secrétaire de la mairie de Saint-Projet.
Baynaud militait dans la section départementale du Syndicat national des instituteurs. Membre du Parti socialiste SFIO, il dut adhérer au Parti communiste vers 1936 tout en étant le responsable de l’association locale des anciens combattants. Il créa et anima des sociétés de chasse à Nieuil et à Saint-Projet.
Gréviste le 30 novembre 1938, Guy Baynaud fut mobilisé à Brive (Corrèze) de septembre 1939 à juillet 1940. Démobilisé, il reprit son poste tout en étant surveillé par l’administration. Il rejoignit le Front national en juin 1943 et à partir d’octobre 1943 le maquis Bir Hakeim de l’Armée secrète. Aussi fit-il partie du Comité départemental de Libération de la Charente d’octobre 1944 à septembre 1945.
Retraité, Baynaud se retira à Nieuil en 1953. Il y devint conseiller municipal puis adjoint au maire, chargé de la voirie, des bâtiments communaux et de la cantine scolaire. Il assurait en outre le secrétariat de la Fédération départementale des chasseurs.
Membre du comité départemental de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance, Guy Baynaud cessa d’appartenir au Parti communiste français en 1974. Lors de ces obsèques civiles, un membre de la fédération communiste lui rendit publiquement hommage.
SOURCES : Arch. Nat., F1a 3240. — Renseignements fournis par le fils de l’intéressé.


Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article15989, notice BAYNAUD Guy [BAYNAUD Jean, Marie, Vivien, Guy] par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 9 mars 2016.


2007-2019 © Copyright Maitron/Editions de l’Atelier - Tous droits réservés || Maitron - 9, rue Malher - 75004 Paris

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article15989, notice BAYNAUD Guy [BAYNAUD Jean, Marie, Vivien, Guy] par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 5 janvier 2019.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F1a 3240. — Renseignements fournis par le fils de l’intéressé.

Version imprimable Signaler un complément