RECHT Jean, Jacques

Par Gérard Boëldieu

Né le 2 septembre 1927 à Strasbourg (Bas-Rhin) ; mort le 7 juillet 2006 à Sèvres (Hauts-de-Seine) ; professeur agrégé d’anglais au lycée de garçons du Mans (Sarthe) de 1954 à 1960 puis assistant à la Sorbonne ; militant communiste.

Fils d’André Recht et de Madeleine Charlotte Kurtz, née le 15 février 1910 à Metz (Moselle), pupille de la Nation par suite de la disparition en mer, en juillet 1942, de son père, volontaire dans les Forces navales françaises libres, Jean, Jacques Recht poursuivit des études jusqu’à l’obtention de l’agrégation d’anglais en 1952. Le 23 décembre 1950, à Enghien-les-Bains (Seine-et-Oise), il épousa Denise, Marie ; Adrienne, Laurence, également angliciste. Après avoir été, du 30 juin 1953 au 22 septembre 1954, lecteur à l’université de Durham (Angleterre), Recht enseigna au lycée de garçons du Mans (Sarthe) six années scolaires durant, sa femme exerçant au lycée de filles.

Militant communiste, Recht se fit remarquer dans la Sarthe d’abord comme conférencier des Amitiés franco-chinoises (février-mars 1955), puis, à partir de 1956, par son engagement contre la guerre d’Algérie, tant au Mouvement de la Paix qu’au sein de son parti. Recht cosigna le « Mémoire sur l’Algérie » du Conseil départemental du Mouvement de la Paix réclamant une solution négociée (fin de 1956). De même, il cosigna la lettre envoyée par le Mouvement de la Paix à René Capitant après la mort tragique de Maître Boumendjel (mars 1957). Il fut délégué aux journées de Paris des 1er et 2 juin 1957 organisées par le PCF. Il cosigna l’appel à manifester avec les communistes, au Mans, le 17 octobre 1957, ensuite celui à participer à la journée départementale d’information et d’action pour la paix en Algérie du 15 décembre 1957, en présence de Denise Walbert et Lanza del Vasto.

Aux élections législatives des 23 et 30 novembre1958, dans la première circonscription de la Sarthe (Le Mans I), Recht fut le suppléant éventuel du candidat communiste, Fernand Raud* (non élu). Parmi les signataires de l’appel du Mouvement de la Paix contre les expérimentations nucléaires au Sahara, fin 1959, on relève le nom de son épouse.

Nommé assistant à la Sorbonne, Recht quitta Le Mans en 1960.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article159842, notice RECHT Jean, Jacques par Gérard Boëldieu, version mise en ligne le 11 juin 2014, dernière modification le 11 juin 2014.

Par Gérard Boëldieu

ŒUVRES : « Actualité de W.E.B. Du Bois », Études congolaises, vol. 12, 1969, p. 181. — « De W.E.B. Du Bois à Marcus Garvey : ombres et lumières », Revue française d’études politiques africaines, 1971. — Participation comme traducteur de certains textes à Angela Davis parle, Paris, Éditions sociales, 1971. — « La Commune de Paris et les Etats-Unis », La Pensée, n° 164, 1972, p. 99-120.

SOURCES : Arch. dép. de la Sarthe : 650 W 5 A : rapports du préfet en 1955 ; 660 W 125 : divers AFN 1954-1957 (actions du Mouvement de la Paix et du PCF. — Arch. mun. Strasbourg. — Arch. du lycée Montesquieu du Mans : registre des professeurs. — Les Nouvelles de la Sarthe, (organe de la fédération de la Sarthe du PCF), n° 529, 2 novembre 1958 (brève notice sur Recht). — Témoignage de Raymond Brisset, collègue angliciste de Recht au lycée de garçons du Mans, recueilli au téléphone le 23 février 2012.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément