POCHAN Fabien, Alphara

Par Jacques Girault

Né le 4 avril 1888 à Fourmies (Nord), mort le 25 février 1969 à La Châtre-Langlin (Indre) ; professeur ; militant syndicaliste du SNEPS, du SNCM et de la FEN.

Fils d’un tailleur d’habits originaire de Belgique, frère aîné d’André Pochan*, Fabien Pochan, élève de l’École normale d’instituteurs de Douai (Nord) en 1906, puis en quatrième année de l’ENI de Rennes (Ille-et-Vilaine) en 1907-1908, fut admissible au concours d’entrée à l’École normale supérieure primaire de Saint-Cloud. Instituteur dans le Nord (Asq en 1908, Lomme une partie de 1908), il fut détaché à l’école primaire supérieure de Lamballe (Ille-et-Vilaine en 1909. Il effectua son service militaire dans l’infanterie puis à l’école de Joinville, où caporal, il obtint le certificat d’aptitude à l’enseignement de la gymnastique en 1911.

Délégué à l’EPS de Saint-Benoît-de-Sault (Indre) en 1912, il obtint le certificat d’aptitude à l’enseignement de l’agriculture en 1912 et le certificat d’aptitude au professorat des écoles normales et des EPS (sciences) en 1913. Il fut nommé professeur de sciences à l’EPS d’Avesnes (Nord) en 1913.

Il se maria en janvier 1919 à La Châtre-Langlin avec la fille de commerçants de Saint-Benoit-de-Sault. Le couple eut deux enfants.

Mobilisé le 31 juillet 1914 dans l’infanterie, évacué pour une blessure accidentelle le 14 août 1914 vers l’hôpital de Mézières, il fut réformé.

De retour à Avesnes, il n’occupa pas son poste pendant la guerre car les Allemands le retinrent à Fourmies pour enseigner les mathématiques et les sciences à l’école pratique jusqu’à sa fermeture en juin 1917. Il s’occupa alors du contrôle du ravitaillement à Glageon (Nord) et y acquit des notions d’économat. Ces années furent validées par la suite, ce qui lui valut des bonifications pour service dans les villes bombardées, étant considéré comme « prisonnier civil ».

Pochan reprit son poste de professeur à l’EPS de Saint-Benoit-du-Sault en décembre 1918. À partir de 1924, il sollicita un poste de direction d’EPS avec internat. Il fut nommé professeur-économe à l’ENI d’Orléans (Loiret) en 1926. Inscrit sur la liste d’aptitude à la direction en 1937, il fut nommé directeur à l’EPS d’Uzerche (Corrèze) en 1939. Mais il refusa ce poste, « à cause de l’état de délabrement et de la malpropreté indescriptible des locaux » et après avoir appris que la municipalité avait l’intention de mettre la gestion de l’établissement en régie.

Après la suppression des écoles normales, il perdit son poste et ses avantages. Nommé professeur de mathématiques à l’EPS d’Orléans en octobre 1941, il fut chargé de la surveillance générale en 1942 dans l’établissement devenu collège moderne. A la Libération, il demanda, en vain semble-t-il, une indemnité pour compenser les avantages perdus. Il fut en 1950 confirmé comme professeur de mathématiques dans ce collège jusqu’à sa retraite en 1952.

Militant du Syndicat national des EPS avant la guerre, il était le secrétaire de la section départementale du Loiret ; après la guerre, il occupa la même responsabilité au nouveau Syndicat national des collèges modernes, de 1946 à 1948, et fut secrétaire de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale en 1949. Il habitait toujours à Orléans.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article158767, notice POCHAN Fabien, Alphara par Jacques Girault, version mise en ligne le 8 mai 2014, dernière modification le 8 mai 2014.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17 25530. — Arch. IRHSES. — Notes d’Alain Dalançon

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément