SUCHET Amédée, Michel

Par Christian Lescureux

Né le 21 janvier 1913 à Auchel (Pas-de-Calais), fusillé le 8 mars 1943 à Arras (Pas-de-Calais) ; ouvrier mineur ; militant communiste ; résistant au sein des FTPF.

Fils de Jean, houilleur, et de Blanche (née Delrue), ménagère, Amédée Suchet se maria avec Malthide (née Gozet) et eut un enfant. Ouvrier mineur aux mines de Marles (Pas-de-Calais), il était domicilié à Auchel, 3 quartier C.
Il fut condamné à un mois de prison le 29 septembre 1939 pour « distribution de tracts de nature à nuire à l’intérêt national ».
Illégal en fuite depuis le 24 septembre 1942, il appartenait au groupe des Jeunesses communistes de Julien Hapiot puis de René Lelong. Auteur de trafic de matériel de propagande, il prit part aux attaques de la mairie de Burbure le 25 juin 1942 et le 29 octobre 1942. Il attaqua également la boulangerie Ledieu à Beugin le 29 octobre 1942 et fut l’auteur de l’attentat contre la ferme Rougemond à Houdain-Ville le 7 septembre 1942 et celui du cambriolage de la ferme Souache en octobre 1942.
Arrêté par le commissaire de police de Divion le 5 novembre 1942, ou (selon les sources) par la police française le 24 octobre 1942, pour « actes de terroriste et illégal en fuite », il fut blessé au cours de son arrestation. Il était porteur d’un revolver.
Condamné à mort par le tribunal d’Arras (OFK 670) le 18 février 1943, il a été fusillé le 8 mars 1943 à 18 h 08 dans les fossés de la citadelle d’Arras.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article158685, notice SUCHET Amédée, Michel par Christian Lescureux, version mise en ligne le 14 mai 2014, dernière modification le 25 mars 2017.

Par Christian Lescureux

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais, M 5022/1 et 51 J/6. – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit., p. 228, 232. – Jacques Estager, Ami, entends-tu, Messidor/Éd. Sociales, Paris 1987, p. 78, 209. – Mémorial des fusillés d’Arras. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément