PINZAN Henri

Par Jacques Girault

Né le 17 janvier 1930 à Saint-Germain-les-Fossés (Allier), mort le 29 mai 2014 à Reims (Marne) ; instituteur à Reims ; militant du SNI ; militant du PCF.

Fils d’un maçon d’origine italienne, Henri Pinzan effectua le début de sa scolarité d’élève-maître au lycée de Chalons-sur-Marne. Après avoir été surveillant à l’Ecole normale d’instituteurs, il accomplit une partie de son service militaire (octobre 1950-avril 1952) dans l’infanterie à l’école des sous-officiers de Saint-Maixent (Deux-Sèvres) et le termina avec le grade de sous-lieutenant.

Athée et anticlérical, il se maria uniquement civilement en mars 1957 à Reims avec une institutrice d’école maternelle. Le couple eut une fille et un garçon.

Instituteur à l’école du boulevard Barthou à Reims, membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs (tendance cégétiste puis “Unité et Action“) depuis le milieu des années 1950, trésorier de la section, il participa à la réunion du conseil national du SNI, le 1er avril 1963. Il estima dans son intervention que la revalorisation salariale des instituteurs était insuffisante. Il fut secrétaire de la section départementale du SNI de 1967 à 1985 et siégea dans les commissions paritaires. Il fut le premier secrétaire de la section du SNUIPP. Parallèlement, il était membre du bureau de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale puis de la Fédération syndicale unitaire.

Retraité, Henri Pinzan devint président jusqu’en 2005 de la Mutuelle accidents élèves et de l’Autonome de Solidarité laïque de la Marne. De 1986 à 2009, il présida le Groupement pour l’épanouissement des adultes et jeunes handicapés, créé en 1969, après avoir été membre du bureau départemental au titre syndical (SNI puis SNUIPP). Le GEPAJH créa puis géra successivement un IME, un CAT ouvert en 1994 et un SESSAD.

Membre du Parti communiste français, membre du comité de la section communiste, il fut candidat aux élections municipales de Reims en 1959 sur la liste communiste. Il n’exerça par la suite aucune responsabilité politique.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article158439, notice PINZAN Henri par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 avril 2014, dernière modification le 18 novembre 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. mun. Reims (Christine Meille), 10 S 155. — Archives du comité national du PCF. — Presse syndicale. — Renseignements fournis par la fille de l’intéressé. — Notes d’Annette Merle.

Version imprimable Signaler un complément