BÉCOT Jean , Roger, Guy

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

Né le 23 avril 1928 à Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne), fusillé par les Allemands le 20 août 1944 à Vitry-sur-Seine ; apprenti charpentier  ; résistant FFI de Vitry.

Fils de Léonard Bécot, 40 ans, chef de chantier et de Renée Pradier, ménagère, Jean Bécot était domicilié chez ses parents, 84 boulevard Lamouroux à Vitry.
Il participa aux combats de la Libération de Vitry ; alors que la grève des ateliers SNCF de Vitry avait commencé dès le 10 août , des barricades érigées dans la ville et la mairie reconquise par le Comité de libération le 19, Charles Heller et des jeunes cheminots du groupe Jean Bosc assurèrent, le lendemain une mission de ravitaillement. Arrêtés par une automitrailleuse allemande, devant le pont Mazagran , peu armés,Charles Heller , Marcel Boudou, Jean Brault, Bernard Lallemand et Serge Voyer furent capturés et fusillés sur place, le 20 août 1944 vers 21heures, et leurs corps jetés dans la cour de ferme située en face.

La mention Mort pour la France a été ajoutée à l’état civil de Jean Bécot, le 20 décembre 1944.

Homologué soldat FFI pour la période du 1er juin 1944 au 20 août 1944, sous les ordres du général Devinck, commandant de la 1ère région militaire, les titres d’interné politique (8 avril 1963) et d’interné résistant (23 octobre1964) lui furent attribués.

En leur mémoire, le pont Mazagran a été nommé « Pont des Fusillés » et une plaque apposée.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article157849, notice BÉCOT Jean , Roger, Guy par Annie Pennetier, Françoise Strauss, version mise en ligne le 1er avril 2014, dernière modification le 9 décembre 2019.

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

SOURCES : Arch.com. Vitry-sur-Seine La résistance à Vitry-sur-Seine 842W205. — État civil. — DAVCC, Caen.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément