POIRIER Roger, Marcel, Albert

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

Né le 28 mars 1921 au Mans (Sarthe), fusillé par les Allemands le 21 août 1944 à Vitry-sur-Seine ( Seine, Val-de-Marne)  ; chauffeur d’automobile  ; résistant FTPF de Vitry.

Fils de Victor Poirier, mécanicien, et de Augustine Fagot, ménagère, Roger Poirier était domicilié 60 avenue Maginot à Vitry avec son épouse Germaine, Yvonne Bonnet, journalière, fille d’un ajusteur et d’une ménagère. Roger Poirier travaillait au Crédit Lyonnais, boulevard des Italiens à Paris. Une fiche allemande figurant dans son dossier DAVCC, indique qu’il avait été embauché en Allemagne, à Duisbourg à la date du 13 février 1941. Membre des Milices patriotiques sous la direction d’Albert Lorre, commandant, il participa avec Paul Armangot et son frère Robert Poirier à la prise de la mairie de Vitry le 19 août 1944. Lors d’une distribution de vivres, "ravitaillement en lait d’une partie de la population", ils ont été arrêtés , le 21 août ," en haut du Moulin de Saquet" route menant à Villejuif,et " fusillés la nuit même" devant le mur d’enceinte de l’école départementale où était installé un détachement allemand . Le 21 août à 20h30 ont été fusillés avec eux, Robert Coucharrière, Marcel Coucharrière, Marcel Aimé Fiévet, Jacques Fiévet, Marcel Fiévet.

Sa sœur Odette Poirier, 39 ans , ouvrière sur machines, a reconnu le décès de ses frères.

Il a été inhumé dans le nouveau cimetière de Vitry-sur-Seine, tombe 178.
Sa femme mourut des suites d’accouchement en donnant naissance à leur fille, Michèle, le 12 septembre 1944 ; leur nièce demanda le statut de pupille de la Nation, Michèle fut adoptée par la Nation le 24 octobre 1945 ; en 1965 elle s’appelait Michèle Bléry.

La mention « mort pour la France » a été ajoutée à l état civil, de Roger Poirier, le 29 mai 1945.

Il fut reconnu soldat FTPF-FFI le 4 mars 1949 avec une attestation du colonel Albert Ouzoulias. Il a été homologué interné politique IP en 1963 puis interné résistant le 18 mars 1965.

Une rue de Vitry porte le nom "des Frères Poirier", leurs noms figurent sur la plaque commémorative du groupe Armangot et sur le monument du parc du lycée Alfred Chérioux.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article157614, notice POIRIER Roger, Marcel, Albert par Annie Pennetier, Françoise Strauss, version mise en ligne le 18 mars 2014, dernière modification le 18 mars 2017.

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

SOURCES : Arch.com . Vitry-sur-Seine La Résistance à Vitry. — État civil. — DAVCC, Caen, 21P134190.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément