POIRIER Robert, Louis, Henri

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

Né le 17 juillet 1918 au Mans (Sarthe), fusillé par les Allemands le 21 août 1944 à Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne)  ; ajusteur-mécanicien  ; résistant FTPF de Vitry.

Fils de Victor Poirier, mécanicien, et de Augustine Fagot, ménagère, Robert Poirier, célibataire, était domicilié chez sa mère, 6 rue des Lilas à Vitry. Membre des Milices patriotiques, en date du 12 juillet 1942, chauffeur, sous les ordres d’Albert Lorre , commandant , il participa à la prise de la mairie de Vitry le 19 août 1944, avec Paul Armangot et son frère Robert et les résistants vitriots . Lors d’une distribution de vivres," ravitaillement en lait ", "pour un quartier" ou " pour les cheminots" selon les sources, ils furent arrêtés avec son frère Roger Poirier, Paul Armangot, Robert Coucharrière , Marcel Coucharrière, Marcel Aimé Fiévet, Marcel Fiévet, Jacques Fiévet puis fusillés par les Allemands à l’École départementale, route de Fontainebleau, le 21 août 1944, à 20h30.

La mention « Mort pour la France » a été ajoutée à son état civil le 29 mai 1945.
Il a été reconnu comme soldat FFI.
Une rue de sa commune porte le nom "des Frères Poirier". Sur une plaque commémorative au groupe d’Armangot et un monument dans le lycée Alfred Chérioux leurs noms ont été gravés.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article157613, notice POIRIER Robert, Louis, Henri par Annie Pennetier, Françoise Strauss, version mise en ligne le 18 mars 2014, dernière modification le 18 mars 2017.

Par Annie Pennetier, Françoise Strauss

SOURCES : Arch.com . Vitry-sur-Seine , état civil.- DAVCC, Caen, 21P134187.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément