KALIFA Simon [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né à Batna, camarade de Maurice Laban aux Brigades internationales en Espagne ; avocat communiste à Batna.

Le nom de Kalifa est fréquent dans des familles juives algériennes du Constantinois. Au lycée de Constantine au début des années 1930, Maurice Laban, qui vient de l’oasis de Bou Saada, a pour camarade Simon Kalifa qui est interne lui aussi, venant d’une famille juive de Batna. Quand, en novembre 1936, Maurice Laban arrive à Paris, il est hébergé par Simon Kalifa dans sa chambre d’étudiant au quartier latin. Tous deux partent en décembre comme volontaires pour combattre en Espagne dans les Brigades internationales.

Simon Kalifa est blessé en premier dès son arrivée. Maurice Laban l’est à peine plus tard dans le courant de janvier 1937, sur le front de Teruel. Dans ses lettres adressées à son père qui est à Bou Saada, Maurice Laban dit que Simon Kalifa est « passé aux anarchistes », ce qui veut dire s’écarte de l’organisation communiste. Auprès de son père qui reprend l’accusation prétendant que les Juifs ne travaillent que pour l’argent, Maurice Laban dénonce le préjugé en citant des officiers juifs qui combattent dans les Brigades internationales. « Nous les considérons comme des nôtres. D’ailleurs les questions de races, de nationalités ou de religions ne sont jamais soulevées. Nous sommes, à ce sujet, bien au dessus de vous ». Le « vous » concerne les « Français-européens » d’Algérie. Il explique l’abandon de Simon Kalifa par son grand découragement. Les deux camarades sortent d’Espagne.

Réfugié en France, Maurice Laban retrouve Simon Kalifa à Paris en mai 1940. Avant l’occupation allemande, tous deux se replient sur Toulouse puis à Marseille pour regagner l’Algérie. Quand, en septembre 1945, Maurice Laban est candidat du PCA aux élections municipales à Batna, Simon Kalifa, revenu donc en famille, est blessé dans une bagarre de la campagne en sa faveur ; l’incident a peut-être un caractère raciste car un camarade « musulman » du nom de Boukelis est également agressé et blessé. En 1948, communiste influent, Simon Kalifa est avocat à Batna ; il part en France par la suite.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article157039, notice KALIFA Simon [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 23 février 2014, dernière modification le 23 février 2014.

Par René Gallissot

SOURCES : Arch. Wilaya de Constantine, notes de A. Taleb-Bendiab. — J.-L. Einaudi, Un Algérien Maurice Laban, Le cherche midi éditeur, Paris, 1999.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément