WIDMANN Willy [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Anarchiste suisse, milicien en Espagne, dépositaire des archives du MLE.

Willy Widmann s’était établi en Espagne en 1921 et y resta « jusqu’à la déroute de 1939 ». Affilié à la FAI, il s’y était marié et signait ses lettres Widmann-Peña, du nom de son épouse.

De retour en Suisse, il s’installa à Genève où il travailla dans la métallurgie. Il fit partie du groupe du Réveil (voir Louis Bertoni) pendant une dizaine d’années au moins. Après la mort de Bertoni, il fut un de ceux qui firent mettre une pierre sur sa tombe (qui fut inaugurée le 18 avril 1948), puis un des organisateurs de la réunion sur cette tombe, le matin du 1er mai 1955.

Il était surtout chargé de conserver les archives du Mouvement libertaire espagnol (MLE) en France, recevant des copies de toutes les circulaires.

Le 18 juillet 1949, il déposa dans la salle d’attente du consulat d’Espagne à Genève des journaux anarchistes espagnols publiés en France, ce qui lui valut des problèmes avec la police fédérale suisse. Il envoyait aussi des journaux en Espagne dans des caisses de machines-outils venant de Suisse ou par des bateaux partant de Rouen, grâce à des complices. Il proposa d’organiser des passages clandestins de France en Suisse.

De 1946 à 1957, Willy Widman fut le correspondant de la CRIA (Ildefonso Gonzalez, René Cavan) en Suisse avant de passer la main à Pietro Ferrua. Il participa aussi à la série du Réveil anarchiste/Risveglio anarchico publiée de 1947 à 1950 ; en 1957, quand commença une nouvelle série, il indiquait que le tirage en était de 2000 exemplaires, envoyés pour la plupart en Italie.

En automne 1968, il donna ses livres et ses archives au CIRA de Lausanne, sans en indiquer toutefois la provenance.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156862, notice WIDMANN Willy [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 20 février 2014, dernière modification le 9 décembre 2018.

Par Marianne Enckell

SOURCES : Archives CIRA Lausanne : Fonds CRIA, correspondance suisse ; Fonds MLE, non inventorié.

Version imprimable Signaler un complément