VALENTIN Frédéric, Gabriel [Dictionnaire des anarchistes]

Par Thierry Bertrand, Rolf Dupuy

Né le 16 novembre 1895 à Cavaillon (Vaucluse), mort le 1er janvier 1973 à Paris (Xe arr.) ; menuisier ; anarchiste.

Fils de Louis Gonzague Valentin, menuisier, et de Pauline Jouve, Gabriel Valentin, qui selon les sources était menuisier ou ouvrier métallurgiste, fut arrêté à Marseille le dimanche 23 octobre 1921 lors d’une manifestation interdite en faveur de Sacco et Vanzetti devant le Consulat américain. Valentin avait insulté un commissaire de police, blessé un agent au poignet lors de son arrestation et avait été trouvé porteur d’un révolver chargé. Inculpé "d’outrages à magistrat, de violences et rébellion à agents et de port d’armes", il fut condamné le lendemain à 100fr. d’amende. Mayoux, qui était le secrétaire de l’UD-CGT, craignant qu’il ne fut condamné à plusieurs mois de prison, avait demandé au Préfet qu’il soit placé au régime politique.

Il est peu probable qu’il y ait identité avec l’ouvrier du bâtiment parisien Valentin Gabriel qui était en 1937 le trésorier du bureau du SUB (CGT-SR) de la Seine et collaborait au Combat Syndicaliste et à Voix Libertaire, l’organe de l’AFA.

Il s’était marié le 18 octobre 1947 à Paris (Xe arr.) avec Lucie Elisa Huberty.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156853, notice VALENTIN Frédéric, Gabriel [Dictionnaire des anarchistes] par Thierry Bertrand, Rolf Dupuy, version mise en ligne le 17 février 2015, dernière modification le 17 février 2015.

Par Thierry Bertrand, Rolf Dupuy

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône. — R. Bianco, Un siècle de presse anarchiste..., op. cit. Défense de l’homme, février 1973. — Arch. Préf. Police Paris, 72407 (informations transmises par Gilles Morin). — État civil.

Version imprimable Signaler un complément