SÉNÉCAL Auguste [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice révisée par Guillaume Davranche

Docker, anarcho-syndicaliste, puis communiste.

En 1919-1920, proche sympathisant du Groupe libertaire du Havre (voir Henri Offroy), Auguste Sénécal était, avec Jean Le Gall* et Auguste Hervieu*, un des principaux porte-parole de la minorité révolutionnaire du Syndicat général des ouvriers du port (SGOP) du Havre.

En octobre 1920, après le congrès confédéral d’Orléans, ils menèrent l’offensive contre les secrétaires du SGOP, Louis François (par ailleurs conseiller municipal) et Millet qui, selon eux, avaient bafoué leur mandat en soutenant la majorité confédérale au congrès. Dans les semaines qui suivirent, ils rejoignirent les Comités syndicalistes révolutionnaires (CSR).

Le 10 décembre 1920, après la démission de Millet, Sénécal fut élu secrétaire adjoint du SGOP à l’unanimité. Le 27 janvier 1921, avec Henri Quesnel*, il mena une manifestation de chômeurs à la mairie.

Il s’efforça ensuite de faire adhérer le SGOP aux CSR. Le 4 mars 1921, 300 syndiqués réunis en assemblée votèrent pour, mais Louis François menaça de démissionner du secrétariat si cette décision était maintenue. Une nouvelle assemblée fut convoquée le 14 mars. Cette fois, 500 syndiqués y participèrent, l’adhésion aux CSR fut repoussée et Sénécal se vit infliger un blâme en raison de « ses manœuvres déloyales contre le secrétaire ».

La minorité mena alors une véritable guérilla contre Louis François. Au sein du SGOP, des altercations dégénérèrent en bagarres. François finit par démissionner le 23 mai 1921, et Sénécal devint secrétaire provisoire. L’orientation du syndicat restait cependant indécise. Au congrès de l’UD de Seine-Inférieure, le 7 juillet, le SGOP participa au renversement de la majorité réformiste, et Sénécal intégra le conseil d’administration de l’UD. Pourtant, deux semaines plus tard, c’est Millet qui fut désigné comme délégué au congrès confédéral CGT de Lille, où il vota contre le rapport moral, mais pour l’orientation syndicale présentée par Léon Jouhaux*. En septembre, ce fut Sénécal qui fut désigné comme délégué au congrès fédéral des Ports et Docks à Bordeaux.

Le 12 décembre 1921, Auguste Hervieu fut élu secrétaire du SGOP. Sénécal en resta administrateur apppointé.

Dans les années suivantes, Sénécal adhéra au PCF. Candidat aux élections législatives de 1924 en Seine-Inférieure, il recueillit 24 727 voix sur 217 782 inscrits. Il semble qu’il ait quitté Le Havre peu de temps après.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156618, notice SÉNÉCAL Auguste [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice révisée par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 24 février 2014, dernière modification le 18 mars 2014.

Par Jean Maitron, notice révisée par Guillaume Davranche

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime, 10 MP 1408. — Le Réveil ouvrier, n° 38 — John Barzman, Dockers, Métallos, Ménagères. Mouvements sociaux et cultures militantes au Havre, 1912-1923, PURH, 1997.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément