CHAILLAT Pierre [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Ouvrier gantier ; anarchiste et syndicaliste.

En 1901, Pierre Chaillat était adhérent au syndicat des ouvriers gantiers de Saint-Junien (Haute-Vienne). En décembre, il fut élu, en compagnie de Jacques Rougier*, au bureau du syndicat, marquant le début de l’ascension des militants anarchistes dans le mouvement ouvrier saint-juniaud.

L’année suivante, il adhéra au groupe libertaire Germinal, formé en juin 1902, qui allait dominer le mouvement ouvrier local jusqu’en 1908 (voir Jean Bourgoin).

En 1908, les anarchistes perdirent le contrôle du mouvement syndical au profit des socialistes. Ils regagnèrent en influence pendant la Grande Guerre. Dès 1915, mais surtout en 1916, le syndicat des Cuirs et Peaux, ayant à sa tête Jacques Rougier, Pierre Chaillat*, Léon Dutheil* et le socialiste Joseph Lasvergnas, impulsèrent des mouvements revendicatifs. A la fin de la guerre, le secrétaire du syndicat et de l’union locale CGT était de nouveau un libertaire, Louis Gaillard*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156518, notice CHAILLAT Pierre [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 25 février 2014, dernière modification le 19 mars 2014.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : Christian Dupuy, Saint-Junien, un bastion anarchiste en Haute-Vienne (1893-1923), PULIM, 2003.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément