BONTEMPS Arnold (BONTEMPI Arnoldo, dit) [Dictionnaire des anarchistes]

Par Philippe Bouba

Né à Paris le 28 avril 1884 ; tourneur-repousseur, puis courtier en librairie, puis publiciste ; anarchiste ; administrateur du Réveil de l’esclave d’Alger.

Arnold Bontemps fut l’administrateur du journal algérois libertaire et syndicaliste Le Réveil de l’esclave (juin 1904, deux numéros parus).

Sa notice individuelle au Contrôle général des anarchistes en résidence en Algérie fut établie le 5 février 1904. Il en fut radié en juin 1908 suite à son départ à la fin août 1905 pour la France "sans esprit de retour".

Il écrivit deux articles dans Le Réveil de l’esclave. Le premier traite des bureaux de placement et le second aborde le thème de l’enseignement. Bontemps refusait l’éducation religieuse mais aussi laïque : "tous les deux se valent, car tout en étant différents à leur base, les résultats sont à peu près les mêmes". La suite prévue pour le numéro suivant devait traiter de l’éducation libertaire.

Il fut condamné avec vingt-quatre autres membres de l’Association Internationale Antimilitariste des Travailleurs, dont Georges Yvetot* et Gustave Hervé, pour "l’Affiche rouge" par la Cour d’assises de la Seine le 28 décembre 1905 (voir Roger Sadrin). Affiche prônant aux conscrits l’insurrection à tout ordre de mobilisation. Il fut amnistié en juillet 1906.

Il a également participé au Réveil de l’Esclave (Paris, 1902) et à L’Homme libre (Paris, 1903-1904).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156508, notice BONTEMPS Arnold (BONTEMPI Arnoldo, dit) [Dictionnaire des anarchistes] par Philippe Bouba, version mise en ligne le 25 février 2014, dernière modification le 15 octobre 2019.

Par Philippe Bouba

SOURCES : Le Réveil de l’esclave, 19 juin, 25 juin 1904 — Arch. Nat. d’Outre-mer 1F/16, 1F/17 (notice individuelle du 5 février 1904) — René Bianco, « Un siècle de presse… », op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément