BEAUDOUIN [Raoul Lenôtre, dit] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marcel Boivin, notice complétée par Guillaume Davranche

Né le 13 février 1883 au Havre (Seine-Inférieure), mort le 2 janvier 1950 au Havre ; docker ; anarchiste et syndicaliste.

Inscrit au carnet B de la Seine-Inférieure depuis le 26 octobre 1911, l’anarchiste Beaudouin cofonda en mars 1912, avec Benoît Cantin* et Louis Parisot*, le groupe havrais des Amis de La Bataille syndicaliste.

Après la Première Guerre mondiale, il s’imposa comme l’un des dirigeants de la tendance minoritaire au sein de l’union locale CGT du Havre et du syndicat des dockers.

En 1920, il était membre du Groupe libertaire du Havre (voir Henri Offroy) et, à la fin de l’année, il militait également au Comité syndicaliste révolutionnaire du Havre (voir Marcel Coursolles).

Le 12 décembre 1921, il fut élu au conseil d’administration du Syndicat général des ouvriers du port (SGOP) du Havre. Le 17 janvier 1922, il en était nommé secrétaire adjoint, Auguste Hervieu en étant le secrétaire. En mars 1922, enfin, le SGOP vota l’adhésion à la CGTU. Il se situa d’emblée dans la tendance Besnard de la nouvelle confédération.

Beaudouin mena alors une action intense sur les quais, déclenchant divers mouvements de grève perlée afin d’obliger les employeurs à signer un nouveau contrat de travail.

De juin à octobre 1922, Le Havre fut secoué par une formidable grève des métaux, qui en août gagna toutes les corporations (voir Henri Quesnel). Le 26 août, la troupe chargea une foule de grévistes, faisant 4 morts. S’ensuivit une nuit d’émeutes et, dans les jours suivants, une trentaine de « meneurs » furent incarcérés. Beaudouin en faisait partie.

A sa sortie de prison, il fit voter par le SGOP une résolution de Jean Le Gall hostile à l’adhésion de la CGTU à l’Internationale syndicale rouge.

Réélu secrétaire adjoint au début de 1923, Beaudouin relança l’agitation sur les quais à partir de l’été. Mais, étroitement surveillé par la police, il fut interpellé le 15 novembre 1923 et condamné, le 4 décembre, à six mois de prison pour entrave à la liberté du travail. À sa libération, bien qu’il soit resté au Havre, il semble qu’il ait cessé de militer.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156503, notice BEAUDOUIN [Raoul Lenôtre, dit] [Dictionnaire des anarchistes] par Marcel Boivin, notice complétée par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 25 février 2014, dernière modification le 1er août 2014.

Par Marcel Boivin, notice complétée par Guillaume Davranche

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Inférieure, 4 MP 2872 et 10 MP 1337. — État civil du Havre — Groupe libertaire Jules Durand, Cent vingt ans d’anarchisme au Havre, Éditions du Libertaire, 2000 — John Barzman, Dockers, métallos, ménagères. Mouvements sociaux et cultures militantes au Havre, 1912-1923, PURH, 1997.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément