BARBERIS Jeanne [née LOVÉRA Ursule, Jeanne]

Par Jacques Girault

Née le 18 janvier 1914 à Draguignan (Var) ; institutrice ; syndicaliste du Var.

Fille d’un ouvrier des lignes PTT et d’une tailleuse, Jeanne Lovéra se maria en août 1937 à Draguignan avec Lucien Barbéris, employé du Trésor public, socialiste SFIO. Elle commença des suppléances d’institutrice en 1937 aux Arcs, à Fréjus et fut nommée à Draguignan en octobre 1940. Elle présida l’association des femmes de prisonniers de guerre et le comité local de la Croix rouge française, chargée notamment de l’acheminement des colis aux prisonniers. Secrétaire départementale du comité antituberculeux, mise à la disposition du service médical du comité départemental de libération, elle siégea à la Cour de Justice en 1944.
Maîtresse permanente bénévole d’application pendant la guerre, Jeanne Barbéris fut reconnue et rétribuée dans ces fonctions à partir de 1946. Elle participa à divers travaux pédagogiques sous la direction de l’Inspecteur d’académie et aux réflexions préparatoires au plan Rouchette sur la rénovation de l’enseignement du français. Elle devint directrice de l’école annexe à l’École normale de filles en 1963 et occupa cette responsabilité jusqu’à sa retraite en 1973.
Jeanne Barbéris siégea au conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs en 1945-1948. Elle faisait partie du comité de rédaction du bulletin. Elle fut candidate suppléante à la commission de réforme le 28 avril 1947 et obtint 862 voix sur 1 240 inscrits et 877 votants. Par la suite, elle y siégea comme titulaire. En 1948, en raison de ses nombreuses activités sociales, elle céda sa place au conseil syndical. Elle participa par la suite à la diffusion du bulletin syndical dans les écoles annexes.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article15647, notice BARBERIS Jeanne [née LOVÉRA Ursule, Jeanne] par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 20 octobre 2008.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse corporative. — Sources orales. — Renseignements fournis par l’intéressée.

Version imprimable Signaler un complément