MEYRUEIS Henri, Pierre [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né le 12 juillet 1865 à Millau, mort le 21 ou le 22 octobre 1894 en Guyane.

En automne 1892, les anarchistes Meyrueis et Chapoulot furent arrêtés à Paris, rue Beaurepaire : ils avaient exécuté un membre de leur groupe, surnommé « Le petit pâtissier », qui s’était révélé être un mouchard. Le 24 mars 1893, ils furent condamnés à la détention à perpétuité ; Chapoulot fut envoyé au bagne de Nouvelle-Calédonie, Meyrueis à la Guyane.

A l’île Royale, il fit la connaissance de Clément Duval et de plusieurs autres anarchistes, et subit nombre de condamnations pour tentatives d’évasion ou actes de révolte. L’administration pénitentiaire le qualifiait d’ « anarchiste des plus violents ».

Un des participants à la révolte du 21 octobre 1894 sur l’île Saint-Joseph (voir Girier), il fut tué le lendemain matin, grimpé sur un arbre en compagnie de Simon dit Biscuit*, selon Clément Duval*, ou enfumé dans une grotte avec Maxime Thiervoz, selon Liard-Courtois* ; mais ni Duval ni Courtois n’étaient présents, ils relatent ce qu’on leur a raconté.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156450, notice MEYRUEIS Henri, Pierre [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 4 mars 2014, dernière modification le 3 février 2017.

Par Marianne Enckell

SOURCES : ANOM registre 2227, matricule 26183 — M. Enckell, Moi Clément Duval…, op. cit. — Liard-Courtois, Souvenirs du Bagne, Paris 1903 — Charles Malato, "Mémoires d’un libertaire", Le Peuple (Paris), 12 février 1938.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément