Internationaliste et anarchiste de Lyon.

Déamicis participa à la tentative communaliste de la Guillotière le 30 avril 1871. Emprisonné, il ne fut libéré qu’en mars 1874.
Au début de janvier 1881, fut fondé le groupe du Drapeau rouge, noyau de la « fraction abstentionniste du Parti ouvrier ». Pratiquement, il s’agissait d’une organisation scissionniste dont les adhérents « peuvent appartenir à l’école socialiste de leur choix », mais étaient tenus de verser une cotisation de 30 centimes et s’engageaient à ne jamais participer à un vote (les cartes électorales étant vérifiées après chaque scrutin). À la fin de l’année, Déamicis fut membre du groupe du Drapeau rouge.
Le 5 octobre 1881, il occupa le secrétariat de la réunion des deux groupes du 6ème arrondissement tenue au café de l’Helvétie.
À la suite des arrestations conduisant au procès des 66 (voir Toussaint Bordat), il fit partie de la commission de répartition des secours aux familles des détenus politiques. Il résidait alors au 159 rue Duguesclin.

SOURCES : A.D.Rhône 4M307, 4M308- — Lionel Bébin, Les tentatives de reconstitution de la Première Internationale et les débuts du mouvement anarchiste à Lyon 1871-1881, Lyon 2, Mémoire de maîtrise, 1996.

Version imprimable de cet article Version imprimable