ALMERAS Ulysse [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né le 21 août 1851 à Aubais (Gard) ; sculpteur.

Almeras, qui habitait peut-être encore Nîmes, adhéra à la Section de propagande et d’action socialiste révolutionnaire (Genève) de la Fédération jurassienne le 19 avril 1872. Il s’établit sans doute à Genève.

En novembre 1890, il hébergea Lucien Weill* chez lui, 10 Tranchées de Rive à Genève. Il participait aux réunions anarchistes, proposant notamment d’autres moyens que la violence. Il avait reçu par sa femme un capital de 20 000 francs qui lui servit à fonder une coopérative de consommation, dont le siège se trouvait chez lui ; les membres de cette coopérative, qui avaient payé des parts sociales de 25 francs, étaient tous des anarchistes, ce qui laissait à penser qu’elle servait de couverture pour des activités de propagande.

En 1893, il publia avec Karlen* le manifeste Avis aux Bourgeois, à 20 000 exemplaires.

En 1895, il résidait à Conches (Genève) et était co-fondateur du groupe L’Humanité. Selon un rapport de police, "il abandonnait des manifestes dans chaque voiture des trains où il voyageait".

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156139, notice ALMERAS Ulysse [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 16 mars 2014, dernière modification le 5 mai 2015.

Par Marianne Enckell

SOURCES : Arch. féd. suisses, E21 14096. — CAC Fontainebleau, 19940500 art 59, Mouvement anarchiste en Suisse. — Michail Bakunin Papers, IISG Amsterdam. — Notes de Rolf Dupuy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément