GOIRAND Jules [dit TRENSCOSERP] [Dictionnaire des anarchistes]

Par René Bianco, notice complétée par Rolf Dupuy

Né vers 1895. Collaborateur de la presse libertaire et volontaire en Espagne.

Jules Goirand a été le collaborateur, sous le pseudonyme de Trenscoserp, à la quasi-totalité des journaux anarchistes de l’entre-deux-guerres.

J. Goirand partit se battre en Espagne dans la Centurie Sébastien Faure, où il resta jusqu’à la fin 1937. Il fut l’un des signataires de la lettre de solidarité à Robert Léger et se déclara partisan de la « militarisation technique » et du « commandement unique » (cf. Le Libertaire, 22 juillet et 18 novembre 1937).

J. Goirand recommença à militer à Paris dans le groupe clandestin formé par Henri Bouyé et Louis Laurent au cours de l’été 1944.

Un Goirand Julien, Émile, journalier, était en 1921 membre du groupe libertaire du Havre, s’agit-il du même militant ou d’un parent ?

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article156061, notice GOIRAND Jules [dit TRENSCOSERP] [Dictionnaire des anarchistes] par René Bianco, notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 12 mars 2014, dernière modification le 23 janvier 2019.

Par René Bianco, notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : Notes de René Bianco et David Berry. — R.Bianco, "Un siècle de presse", op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément