MARCHAND Marius [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy, René Laplanche

Ouvrier métallurgiste. Militant anarchiste et syndicaliste et de l’AIA à Montluçon (Allier).

Le 1er janvier 1903, suite à l’unification du syndicat de la Cour de l’eau et de celui de l’usine Saint Jacques, fut constituée à Montluçon l’Union centrale des travailleurs métallurgistes dont le bureau était constitué en grande partie de libertaires dont Marius Marchand, Bonnefont, A. Duchereux*, Melloux, Peychaud et Bonnat. En 1904, elle adhéra à la CGT. Dans un rapport le commissaire central de Montluçon précisait que « bien que le bureau soit composé d’éléments socialistes, les libertaires et antimilitaristes n’en dirigent pas moins le mouvement, ils peuvent compter sur un groupe de 400 à 500 syndiqués ».

Début 1905, Marius Marchand, dont la sœur était également militante, fut délégué en tant que président de la section de Montluçon, au congrès national tenu par l’Association Internationale antimilitariste (AIA) à Saint-Etienne. Dès son retour et sous l’impulsion de L. Grandidier* et l’appui notamment de Duchereux, Bonnat, Peychaud, Chassagne et Bonnefont, il participa à la réorganisation du groupe de Montluçon – qui en juillet comptait environ 300 adhérents dont les deux tiers appartenaient au syndicat des métallurgistes – et à la création de sections dans les communes environnantes (Domérat, Désertines, Bézenet, Montvicq, etc.).

Lors d’un rapport au préfet daté du 6 avril 1906, le commissaire de Montluçon précisait que lors « d’une manifestation publique du syndicat des métallurgistes », la réunion s’étaut séparée en deux groupes, « les socialistes d’un côté et de l’autre une centaine de libertaires ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155921, notice MARCHAND Marius [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, René Laplanche, version mise en ligne le 28 mars 2014, dernière modification le 28 mars 2014.

Par Rolf Dupuy, René Laplanche

SOURCES : AD Allier — Notes de René Laplanche.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément