ESCALAÏS Isidore [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Ouvrier modeleur-tourneur ; menuisier. Anarchiste, membre du milieu libre de Ciorfoli (Corse) puis socialiste.

Militant libertaire à Alger, Isidore Escalaïs participa en 1906 à la colonie libertaire Ciorfoli établie à Cognocoli (Corse) et qui compta six membres : lui-même, sa compagne Louise et leur fille âgée de 6 ans, Marcel Ducher, Borgiali et sa compagne. Dans une lettre datée du 7 février 1906, il écrivait : "bientôt nous créerons une nouvelle cellule de l’Humanité Future. Par ces temps de veulerie et de crétinisme c’est encore une belle œuvre à tenter pour éclairer ceux qui ne savent pas". Les colons arrivèrent en avril 1906 et commencèrent à exploiter un potager, un cheptel (cochons, chèvres, poules, lapins, pigeons) et à réunir un outillage de menuiserie en vue de la fabrication de meubles pour les paysans des alentours.

En novembre 1906, alors qu’il était absent, sa compagne et leur fillette partirent avec Marcel Ducher à Bastia, d’où à la fin du mois Louise et l’enfant rejoignirent Isidore à Marseille. Ce même mois de novembre la famille Borgiali quitta également la colonie qui fut dissoute début 1907. En janvier 1907, Louise Escalaïs et sa fillette quittèrent une nouvelle fois le domicile conjugal et s’embarquèrent avec Ducher à destination de l’Amérique du sud. Toutefois, suite à l’hospitalisation à Dakar de Ducher atteint de typhoïde, Louise revint à Marseille avec sa fille pour tenter de reprendre la vie commune avec Isidore qui refusa et intenta une procédure de divorce. Il séjourna par la suite à plusieurs reprises à Cognocoli, prit une nouvelle compagne et , en compagnie de sa file, se fixa en Corse.

I. Escalaïs fit un article sur l’expérience de la Colonie dans Le Libertaire du 13 octobre 1907.
Début 1921. Escalaïs, qui habitait Ajaccio, était membre du Parti socialiste SFIO et, secrétaire de la section d’Ajaccio, il avait été délégué au congrès de Strasbourg, février 1920. Cette section groupait une trentaine de membres si l’on se fie au nombre de cartes d’adhérents commandées par Escalaïs. Toute la section allait passer, comme la Fédération, au Parti communiste. Le 11 décembre 1921 se réunit à Ajaccio le congrès fédéral. Étaient présents : Albertini, Bernieri, Colonna, Costa, Escalaïs, Ferrandi, Grimaldi, Padovani, Pangrani, Pinzutti, Rossi, Scapula, Trojani. Furent convoqués au congrès fédéral du 28 décembre 1924 : Casanova*, Costa*, Escalaïs*, Ferrandi*, Giusti*, Leca*, Pinzutti*, Rossi*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155885, notice ESCALAÏS Isidore [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 28 mars 2014, dernière modification le 30 décembre 2018.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : J. Maitron, Histoire du mouvement anarchiste..., op. cit. — Archives de la famille Costa. — F. Giacomini, L’implantation du PC en Corse, Aix, 1972.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément