PLANTELINE Amélie [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche

Née le 1er février 1880 à Paris 12e ; dactylographe ; anarcho-syndicaliste.

Membre du syndicat des employés de la Seine de la CGTU au début des années 1920, Amélie Planteline appartenait à la minorité syndicaliste révolutionnaire. En janvier 1923, elle fut élue à la commission exécutive de l’Union des syndicats unitaires de la Seine.

Du 12 au 17 novembre 1923, elle fut déléguée au IIe congrès de la CGTU à Bourges, où elle représentait le syndicat des infirmières libres.

En mai 1924, elle était membre des Amis de La Bataille syndicaliste.

Elle quitta ensuite la CGTU et rejoignit l’Union fédérative des syndicats autonomes (UFSA). De 1924 à 1926, elle fut employée comme secrétaire-dactylographe permanente par le Syndicat unique du bâtiment de la Seine.

Lors de la conférence de Saint-Ouen, le 28 juin 1925, elle fut élue au bureau exécutif de l’UFSA comme trésorière. Les autres membres en furent Lucien Huart* et Pierre Besnard* (cosecrétaires), Saroléa* (trésorier adjoint) et Lentente* (archiviste).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155703, notice PLANTELINE Amélie [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 22 mars 2014, dernière modification le 22 mars 2014.

Par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche

SOURCES : Arch. Nat. F7/13618, 13586 — La Voix du travail, août 1926 — Boris Ratel, « L’anarcho-syndicalisme dans le bâtiment en France entre 1919 et 1939 », mémoire de maîtrise, université Paris-I, 2000.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément