ZHU Xi (Tchou Su) [Dictionnaire des anarchistes]

Par Angel Pino

Né le 14 octobre 1900 à Linhai, province du Zhejiang (Chine), et mort à Shanghai (Chine) le 24 juillet 1962. Yu Wen, de son nom d’origine. Biologiste et traducteur de Kropotkine.

Renvoyé de l’établissement scolaire où il était inscrit pour avoir pris part au Mouvement du 4 mai 1919, Zhu Xi quitta le Zhejiang et s’en alla à Shanghai, où il entra comme apprenti typographe à la Shangwu yinshuguan (The Commercial Press) avant, en 1920, de se rendre en France, dans le cadre du programme « mi-étude mi travail ». Il séjourna d’abord à Paris et y travailla comme ouvrier dans six usines différentes, tout en apprenant le français et en s’initiant à la théorie de l’évolution des espèces vivantes. Il fréquentait alors la société Gongyu [Après le travail], qui regroupait une dizaine de ses compatriotes libertaires, dont Bi Xiushao.

Zhu Xi s’installa ensuite à Montpellier, où il demeura de 1925 à 1932. Il étudia là-bas l’embryologie avec le professeur Jean-Eugène Bataillon (1864-1953), qui lui fit soutenir sa thèse de doctorat — « Étude cytologique sur l’hybridation chez les anoures » (Université de Montpellier, Faculté des sciences, 1931) — et dont il devint le principal collaborateur.

Rentré en Chine en 1932, il mit sur pied plusieurs cours à l’intention des paysans de sa province natale, dont un cours du soir d’alphabétisation, et apporta son concours à l’édition chinoise des œuvres complètes de Kropotkine*, en traduisant L’Entr’aide, qui en forme le sixième volume : Huzhu lun, Pingming shudian, Shanghai, 1939. Dans ce livre, préfacé par Ba Jin, figurait un sien essai sur « L’Entr’aide des Chinois » [Zhongguo ren de huzhu].

Durant les années qui suivirent, Zhu Xi fut successivement, et entre autres, professeur de zoologie à l’université Zhongshan (Sun Yat-sen) de Canton, chercheur au Centre de recherche zoologique de l’Institut de recherche de Beiping (nom de Pékin à l’époque), professeur de zoologie à l’université franco-chinoise (Zhongfa daxue), et directeur du Centre de recherche en zoologie de Shanghai. Et il contribua à la fondation de l’Association chinoise des sciences de la vie.

Tout le temps du conflit sino-japonais (1937-1945), il resta à Shanghai sans interrompre ses recherches, et après la guerre il exerça les fonctions de professeur au département de zoologie de l’université de Taiwan, dont il prit la direction, puis celles de chercheur au Centre de recherche en physiologie de l’Institut de recherche de Beiping, qu’il dirigea pareillement.

À compter de 1949, il occupa divers postes à l’Académie des sciences de Chine, siégea à l’Association des amitiés sino-russes, et fut notamment député à l’Assemblée populaire de la municipalité de Shanghai, et député à l’Assemblée populaire nationale.

Auteur d’une vingtaine d’ouvrages spécialisés, d’autant d’ouvrages de vulgarisation et de nombreux articles scientifiques, Zhu Xi était aussi connu comme traducteur. Il a rendu en chinois des textes ressortissant à son domaine académique, parmi lesquels des ouvrages du zoologiste français Louis-Félix Henneguy (1850-1928).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155623, notice ZHU Xi (Tchou Su) [Dictionnaire des anarchistes] par Angel Pino, version mise en ligne le 24 mars 2014, dernière modification le 24 mars 2014.

Par Angel Pino

SOURCES : Notice nécrologique par Tong Dizhou, Kexue tongbao [Journal des sciences], n° 10, 1962, pp. 27-34. — Notices biographiques in : Wang Qiaoyu (éd.), Zhongguo dangdai kexuejia zhuan [Biographies des scientifiques chinois contemporains], Zhishi chubanshe, Pékin, 1983, pp. 76-90 ; Tan Jiazhen (éd.), Zhongguo xiandai shengwuxuejia zhuan [Biographies des biologistes chinois contemporains], Hunan kexue jinshu chubanshe, Changsha, 1986, pp. 177-99 ; Zhongguo fanyijia cidian [Dictionnaire des traducteurs chinois], Zhongguo duiwai fanyi chuban gongci, Pékin, 1988, pp. 756-757. — Témoignage de Bi Xiushao : « Wo xinyang wuzhengfuzhuyi de qianqian houhou » [Toute l’histoire de ma foi anarchiste] (Shanghai, mai 1980), in Ge Maochun, Jiang Jun et Li Xingzhi (éd.), Wuzhengfu zhuyi sixiang ziliao xuan [Choix de documents sur la pensée anarchiste], Pékin, Beijing daxue chubanshe, 1984, vol. 2, pp. 1022-1038.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément