ZHANG Tong (Tchang Thong ; John Ton) [Dictionnaire des anarchistes]

Par Angel Pino

Né en 1888 et mort de maladie à Nankin le 9 octobre 1946. Wang Ke (ou Wang Liang ?), de son nom d’origine ; et Jingqiu, de son nom social. Originaire de Jiangning (actuellement Nankin), province du Jiangsu (Chine).

Enfant, Zhang Tong suivit un dénommé Zhang Zi au Japon, et fit là-bas des études à l’université de Tokyo. De retour en Chine, en 1916, il aurait créé une fonderie d’acier, avant de s’installer à Kunshan (Jiangsu) et d’y établir une fabrique de boutons puis une fabrique de dentifrice. En 1921, il partit pour la France en vue d’y étudier la biochimie. Il intégra l’Institut franco-chinois dont il fut pensionnaire du 3 octobre 1921 au 17 octobre 1926 (en même temps que son épouse, Liu Wu). Il était alors fiché comme anarchiste. Il rentra ensuite au pays, où il devint une personnalité du Guomindang. Il fut successivement, et entre autres, secrétaire du gouvernement provincial du Jiangsu et conservateur de la Bibliothèque du Jiangsu, conseiller du président du gouvernement de Nankin, chef du bureau social de Nankin et conseiller du Yuan exécutif de Nankin. Il fonda aussi la Banque commerciale de Nankin. Pendant la guerre sino-japonaise, il fit partie du gouvernement installé à Chongqing.

Bi Xiushao*, qui se trouvait en France au même moment que lui, se rappelle que Zhang Tong vint au collège de Bar-sur-Aube, un jour du printemps de 1923, en compagnie de l’anarchiste japonais Ôsugi Sakae (1885-1923), peu avant que celui-ci ne soit expulsé du territoire et ne périsse assassiné. Ôsugi Sakae, muni d’un faux passeport chinois, se faisait passer, aux dires de la police française, pour le frère de Zhang Tong.

On doit à Zhang Tong la traduction chinoise d’un livre du sociologue leplaysien Paul de Rousiers (1857-1934) : Les Grandes Industries modernes (Huxiya, Xiandai da shiye, Nanjing shudian, Nankin, 1932).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155622, notice ZHANG Tong (Tchang Thong ; John Ton) [Dictionnaire des anarchistes] par Angel Pino, version mise en ligne le 22 mars 2014, dernière modification le 22 mars 2014.

Par Angel Pino

SOURCES : Archives de l’Institut franco-chinois (Bibliothèque municipale de Lyon ) ; Archives nationales (dossier A 19) — Chen Yutang (éd.), Zhongguo jin xiandai renwu minghao da cidian (quanbian zengdingben) [Grand Dictionnaire des noms et surnoms des personnages chinois modernes (édition revue et augmentée)], Zhejiang guji chubanshe, Hangzhou, 2001 — Liu Guoming (éd.), Zhongguo Guomindang bainian renwu quanshu [Encyclopédie des personnalités d’un siècle du Guomindang chinois], Tuanjie chubanshe, Pékin, 2005, vol. 2, p. 2015 — Bi Xiushao, « Wo xinyang wuzheng¬fuzhuyi de qianqian houhou » [Toute l’histoire de ma foi anarchiste] (Shanghai, mai 1980), in Ge Maochun, Jiang Jun et Li Xingzhi (éd.), Wuzhengfuzhuyi sixiang ziliao xuan [Choix de documents sur la pensée anarchiste], Beijing daxue chubanshe, Pékin, 1984, vol. 2, pp. 1022-1038.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément