Né vers 1864 ; garçon épicier à Vienne (Isère) ; inculpé dans le Procès des 66 (Lyon).

Michel Sala, qui était l’aîné de deux frères tous deux membres comme toute la famille de la Fédération révolutionnaire de la région est, fut délégué, avec Eugène Fages (ou Farges) et Genet, du groupe anarchiste Les Indignés, de Vienne, à une réunion anarchiste, de caractère international qui eut lieu à Genève, les 13 et 14 août 1882, sur l’initiative de la Fédération jurassienne.
À la suite des violentes manifestations des mineurs de Montceau-les-Mines, d’août 1882, et des attentats à la bombe perpétrés à Lyon, en octobre 1882, il fut impliqué dans le procès, dit « Procès des 66 », qui s’ouvrit à Lyon, devant le tribunal correctionnel, le 8 janvier 1883, Sala fut rangé dans la deuxième catégorie des prévenus (voir Bordat Toussaint). Il fut condamné le 19 janvier à quinze mois de prison, 200 francs d’amende et cinq ans de privation des droits civiques, civils et de famille.
A la fin des années 1890 il était membre du groupe Les Cerises qui comptait une vingtaine de membres.

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 4 M 2 (1881-1883). — M. Massard, Histoire du mouvement anarchiste à Lyon 1880-1894, Lyon. — Le Procès des anarchistes devant la police correctionnelle et la cour d’appel de Lyon, Lyon, 1883.—C. Reynaud Paligot, Une décennie parmi les anarchistes viennois..., op. cit.

Jean Maitron, notice complétée par Rolf Dupuy

Version imprimable de cet article Version imprimable