FAYOLLE Jules, Eugène [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy, Daniel Vidal

Né le 4 mai 1880 à Nîmes (Gard) ; passementier ; anarchiste.

Fayolle était le fils de Louis Maurice et Ilda Pibarot et demeurait 8 rue Septimanie à Nîmes. En avril 1898, il fréquentait assidûment le groupe Les libertaires réunis de Nîmes. Son frère Marius Antoine était également anarchiste. Tous deux fréquentaient aussi le groupe La jeunesse libertaire avec Denis Fabre*, Henri Abrard*, etc.

Selon la police, suite à « un chagrin d’amour », il tenta de s’empoisonner le 26 juin 1900. Le 24 septembre suivant il tentait une nouvelle fois de se suicider en se jetant devant un car électrique, mais n’était que légèrement blessé.

En juin 1901, Fayolle résidait rue des Orangers et travaillait comme plongeur au Restaurant de La Fontaine. Il participait alors aux activités du Groupe libertaire d’études économiques qui se réunissait à l’ancienne Bourse du Travail, 7 rue Saint Paul. Le 14 août 1901, suite à un vol de volailles à l’orphelinat Saint François de Salles, il fut condamné au tribunal correctionnel de Nîmes à trois mois et un jour de prison pour « complicité de vol par recel » et incarcéré à Nîmes.

Il fit son service militaire à Aïn Sefra (Algérie) qu’il finit le 2 avril 1905.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155549, notice FAYOLLE Jules, Eugène [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, Daniel Vidal, version mise en ligne le 10 avril 2014, dernière modification le 10 avril 2014.

Par Rolf Dupuy, Daniel Vidal

SOURCES : Arch. Dép. Gard 1M738,1M749,1M750 (rapports du 3 juillet et du 26 septembre 1900), 1M751 — Notes de J-F Aupetitgendre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément