Né le 25 août 1861 à Ars-en-Ré (Charente-Maritime), mort le 12 novembre 1931 ; peintre et graveur au burin ; collaborateur de la presse anarchiste.

Joseph Barbotin s’installa à Paris en 1880. Il fréquenta alors l’École des Beaux-Arts. En 1881, il obtint le deuxième prix de Rome, en 1883 le premier grand prix de gravure.
Il collabora à La Révolte et aux Temps nouveaux de Jean Grave*, pour lesquels il traça de nombreux portraits de révolutionnaires anarchistes : Proudhon*, Bakounine*, Cafiero, Élisée Reclus*. Il vivait avec une des filles d’Élisée Reclus pour qui il exécuta également une médaille à son effigie en 1894.
À la fin de sa vie il fut inspecteur de l’enseignement du dessin.

SOURCES : Prévost, Roman d’Amat, Dictionnaire de biographie française, vol. V, p. 359. — Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol I, p. 394. — A. Dardel, L’Étude des dessins dans les journaux anarchistes de 1895 à 1914, Maîtrise, Sorbonne, 1970.

Jean Maitron

Version imprimable de cet article Version imprimable