SLOM [André, Amédée, Gustave Slomczynski, dit] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice complétée par Marianne Enckell

Né à Bordeaux (Gironde) le 9 juillet 1844, mort à Paris en décembre 1909 ; peintre et dessinateur, communard, collaborateur d’Elisée Reclus.

D’origine polonaise, né de mère inconnue, « de taille moyenne, assez gros, ayant une longue barbe blonde, le visage doux, l’œil bleu », Slom avait participé, en 1871, au mouvement insurrectionnel à Paris. Secrétaire de Raoul Rigault, il se trouvait avec ce dernier, le 24 mai, dans l’hôtel de la rue Gay-Lussac où Gustave Chaudey, ancien adjoint au maire de Paris, se fit prendre et exécuter avec trois gendarmes.

Condamné à mort (il lui était notamment reproché d’avoir fait une allocution aux Gardes nationaux pour qu’ils exécutent les gendarmes otages), Slom réussit à gagner Genève. Il y assista aux réunions politiques tenues au Temple Unique.

Comme peintre et dessinateur, il collabora à L’Illustration, au Monde illustré, à la Suisse illustrée. Avec Maxime Vuillaume, il fit paraître à Genève Le Caprice.

Il donna des cours du soir de « dessin d’imitation et d’ornementation » à Lausanne puis travailla à Vevey avec Elisée Reclus*, dont il illustra plusieurs volumes de la Nouvelle Géographie universelle. Ami de Gustave Courbet*, il fit son portrait sur son lit de mort.

De retour à Paris après l’amnistie, en janvier 1882, il dessina pour des revues et des maisons d’édition.

Sa fille Olga réalisa l’ex-libris de Lucien Descaves*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155337, notice SLOM [André, Amédée, Gustave Slomczynski, dit] [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice complétée par Marianne Enckell, version mise en ligne le 28 mars 2014, dernière modification le 2 novembre 2015.

Par Jean Maitron, notice complétée par Marianne Enckell

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/862, n° 5186 et BB 27. — Arch. PPo., listes de contumaces. — K. Wyczanska, Polacy W Komunie..., op. cit. — Ch. Léger, Courbet et son temps. — Edgar Monteil, L’exécution de Gustave Chaudey et de trois gendarmes, Paris 1885 – Lucien Descaves, Philémon vieux de la vieille, Ollendorff, 1913 — Pierre Chessex, Courbet et la Suisse, La Tour-de-Peilz, 1982 – Gazette de Lausanne, octobre 1873 — Le Figaro, 28 déc. 1909.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément