IOUDINE Ivan Alexandreievitch [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Militant anarchiste russe réfugié en France, mort en déportation en Allemagne.

Etudiant à la première université de Moscou, Ivan Ioudine était devenu anarchiste lors de la révolution d’octobre et avait intégré le groupe d’Ivanovo-Vozniessenski. En 1919 il était en Ukraine, membre de la confédération Nabat et fondait l’année suivante le groupe anarchiste de Mourome (gouvernement de Vladimir). Cette même année 1920 il fut arrêté par les autorités soviétiques, interné quelques mois dans un camp de travail et privé du droit de travailler dans les organisations administratives et culturelles.

De retour à Moscou en 1921, il s’inscrivit à l’Université et fut l’un des fondateurs du groupe des « Etudiants anarchistes unifiés » de Moscou. Lors d’une réunion du bureau de ce groupe, il fut arrêté le 18 mars 1921 et interné. Après une grève de la faim de dix jours et l’intervention des délégués étrangers au Congrès des l’Internationale des syndicats rouges, il fit partie des dix camarades (dont Voline* et Vorobiev) bannis d’URSS à la fin 1921. Il parvint alors, avec P. Mikhailov, à s’embarquer sur un cargo soviétique, et, en janvier 1922, débarqua clandestinement à Hambourg.

Début 1924 il s’installa à Paris où il subsista en travaillant comme laveur de carreaux. Il pousuivit des études de droit et au moment de la guerre préparait une thèse de doctorat sur l’évolution du droit syndical. Dénoncé par un Russe blanc collaborateur de la Gestapo, il fut arrêté et déporté début août 1944 dans l’un des derniers convois au camp de concentration de Buchenwald. Puis il fut transféré au camp de Dora où il disparut.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155279, notice IOUDINE Ivan Alexandreievitch [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 3 avril 2014, dernière modification le 3 avril 2014.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Répression de l’anarchie…, op. cit. — Bulletin du CIRA, Marseille, n°23/25 « Témoignages… », op. cit. — Lettre de M. Vorobiev, 6 mai 1969 (archives CIRA Marseille).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément