Né le 16 juin 1929 à Alexandrie (Égypte). Sociologue, professeur de civilisation américaine à Montpellier. Anarchiste.

Ronald Creagh est l’auteur d’ouvrages sur les États-Unis et sur les utopies. Il affirme une présence continue dans le mouvement libertaire à partir de 1978, après une thèse sur ce sujet.
Son père, Laud Roberts Creagh, de nationalité britannique (né le 9 septembre 1904 à Port-Saïd, Égypte, décédé le 14 août 1987 à Sydney, Australie), était employé de bureau dans la société Worms & Cie. Sa mère, Gladys (née Karkaby), d’origine libanaise, est née en 1904 à Alexandrie, en Égypte, et décédée le 25 juin 1990, sans profession.
Ronald Creagh fut marié à Kirsten Monica Klemm, née le 29 avril 1943 à Neumünster (Allemagne), décédée le 15 septembre 1980 à Montpellier (France), fille de Hildegard Carla Franziska Fries, née Holst. Secrétaire trilingue, de nationalité allemande, elle joua un rôle essentiel dans sa vie et son engagement anarchiste. Les archives, déposées à Amsterdam, sont sous les deux noms de Ronald et Kirsten Creagh. Ronald Creagh épousa le 21 avril 1989 Françoise Marc, responsable administrative des relations internationales à l’université Montpellier-III.
Il obtint des diplômes de comptabilité, de sociologie (élève titulaire de l’École pratique des hautes études à Paris en 1966, et thèse de 3e cycle sur « Les périodiques populaires de la libre-pensée aux États-Unis » sous la direction de Gabriel Le Bras) et de management international. Il étudia également aux universités de Chicago et de Harvard (États-Unis). Il obtint son doctorat ès lettres et sciences humaines à la Sorbonne en 1978. Il fut formateur à l’Institut des sciences et techniques humaines de Paris en 1966-1968 et consultant à George S. May, à Paris, en 1969-1970.
Il enseigna également à l’École française de management de Paris et donna un cours au Centre patronal suisse, à Lausanne. C’est là qu’il prit ses premiers contacts avec le CIRA, qu’il a suivi régulièrement tant à Lausanne qu’à Marseille. Devenu enseignant de civilisation américaine à l’université Montpellier-III de 1970 à 1997, il fonda le Centre d’information et de recherche sur les cultures d’Amérique du Nord (CIRCAN). Il organisa en 1989 le premier congrès international sur les Français d’Amérique du Nord. Directeur de séminaire du Collège international de philosophie (1992-1996), il enseigna également dans diverses universités des États-Unis (université d’Iowa, Iowa ; université de Louisville, Kentucky ; université du Texas, Austin) et se trouva invité à plusieurs autres. Il reçut des missions aux universités de la Réunion et à Papeete, Tahiti (1987, 1989 et 1990) et au Québec (1996). À sa retraite, il fut nommé professeur émérite.
Lors de sa carrière d’enseignant, il participa à plusieurs sociétés savantes, notamment l’Association française d’études américaines, la Société d’études nord-américaines, les groupes de Utopian Studies en Italie et aux États-Unis. Il collabora également à diverses revues ainsi qu’à des ouvrages collectifs.
En 2012, il collaborait toujours à la presse anarchiste, participait au comité de rédaction de plusieurs revues libertaires – Réfractions, Anarchist Studies, Divergences (revue internationale bimensuelle en ligne). Depuis 1995, Ronald Creagh est l’initiateur et l’administrateur du site international RA Forum (« Recherches sur l’anarchisme ») <raforum.info> , ainsi que des sites Dissertations (« Thèses mémoires sur l’anarchisme »), Élisée Reclus, Max Cafard, et de listes de discussion du même nom.

ŒUVRE : L’Anarchisme aux États-Unis, 1826-1886, Claix, La Pensée sauvage, 1981. — Traduction de Murray Bookchin, Sociobiologie ou Écologie sociale, ACL, Lyon, 1983. — L’Affaire Sacco et Vanzetti (1984, rééd. complétée en 2004 grâce à l’ouverture de nouvelles archives). — Laboratoires de l’Utopie. Les communautés libertaires aux Etats-Unis, Payot, 1983. — Nos cousins d’Amérique. Histoire des Français aux États-Unis, Payot, 1988. — La Déférence, l’insolence anarchiste et la démocratie, Édition et diffusion de l’Aide mutuelle, Montréal, 1998. — Terrorisme, entre spectacle et sacré. Éléments pour un débat, Atelier de création libertaire, Lyon, 2001. — L’Imagination dérobée, ACL, Lyon 2004. — Utopies américaines. Expériences libertaires du XIXe siècle à nos jours, Agone, Marseille, 2009.

SOURCES : témoignage recueilli par Christiane Passevant et Larry Portis, avril 2010.

Hugues Lenoir

Version imprimable de cet article Version imprimable