BAISSAT Eugène

Par Michel Dreyfus

Né le 23 septembre 1904 à Blesle (Haute-Loire), mort le 5 avril 1984 à Saint-Étienne (Loire) ; gazier-électricien dans la Loire ; militant syndicaliste CGT, membre du comité de la fédération CGT de l’Éclairage ; administrateur CCOS.

Né d’un père maçon et d’une mère postière, Eugène Baissat, après avoir fait des études primaires, fut embauché en qualité de chef électricien à la Compagnie d’Électricité de Loire et Centre en 1927. En 1949, il était agent de maîtrise et devait terminer sa carrière d’agent actif comme contremaître à la centrale thermique d’EDF de Montaud (près de Saint-Étienne) en 1952. Il se maria et fut père de trois enfants.

Secrétaire du syndicat CGT de Saint-Étienne (Loire), Eugène Baissat fut élu au comité de la Fédération CGT de l’Éclairage de septembre 1946 à mai 1948. Il fut également administrateur élu du Conseil central des œuvres sociales (CCOS) en janvier 1947 et décembre 1949.

Eugène Baissat était membre fondateur de l’Association des mutilés du travail ainsi que d’une clinique et d’une pharmacie mutualiste à Saint-Étienne.

Militant communiste, Eugène Baissat siégea, après sa retraite, au comité fédéral PCF de Haute-Loire entre 1961 et 1964. En 1962, il était également secrétaire de la section communiste de Blesle (Haute-Loire).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article15518, notice BAISSAT Eugène par Michel Dreyfus, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 18 décembre 2018.

Par Michel Dreyfus

Né le . Mère mère au foyer. Merci d’indiquer les sources : Sources familiales.

SOURCES : Arch. FNE-CGT et du CCOS — Arch. Comité national du PCF — Renseignements fournis par la CMCAS de Saint-Étienne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément