VILLARET Eugène [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche, Rolf Dupuy

Menuisier anarchiste, gérant du Pot à colle à Paris.

Membre du groupe des menuisiers anarchistes de Paris avec entre autres L. Guérineau*, Meunier, Dustud et Bertrand, Eugène Villaret participa activement aux grèves de janvier 1889. Il avait été membre précédemment de la rédaction de l’organe anarchiste multigraphié L’Esprit de révolte (Paris) dont la rédaction comprenait également Charles Malato*, Alain Gouzien*, Léon Schiroky*, Emile Roland, Paul Paillette*, E. Lettry et Raphaël Coster. Domicilié 2 rue Roussin (15e arr.), le journal n’eut vraisemblablement qu’un seul numéro paru en juillet 1888.

E. Villaret suivit ensuite les cours de dessin organisés rue Miollis, à Grenelle, par la Chambre syndicale des menuisiers sous la responsabilité de Cordeillac. C’est autour de ces cours que fut organisé le groupe anarchiste du 15ème arr. dont il fit partie avec Emery et Coudry entre autres.

Il participa au congrès international anarchiste tenu les 1er et 8 septembre 1889 à Paris où il donna lecture d’un rapport du groupe anarchiste La Liberté sur "les maladies qu’engendre la société actuelle".

Il fut le premier gérant de l’organe des menuisiers Le Pot à colle (Bagnolet-Montreuil, 19 numéros de mai 1891 au 26 mars 1892) qui avait été fondé par Guérineau « avec une vingtaine de camarades du Faubourg Saint Antoine » (cf. Lettre de Guérineau à Nettlau, 4 novembre 1931). Le 12 juillet 1891 il fut arrêté à Paris pour « outrages à agent » et condamné, après trois jours de préventive, à six jours de prison. Il fut alors remplacé à la gérance du Pot à colle par P. Phalip.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155113, notice VILLARET Eugène [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, Rolf Dupuy, version mise en ligne le 23 avril 2014, dernière modification le 24 avril 2014.

Par Guillaume Davranche, Rolf Dupuy

SOURCES : R. Bianco, « Un siècle de presse anarchiste… », op. cit. — Le Combat syndicaliste, juin 1937 (Souvenirs de Guérineau) — La Révolte, 7 septembre 1889.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément