ODIBERT René, Julien

Par Roger Pierre

Né et mort à Romans (Drôme) : 16 février 1893, le 6 mai 1961 ; ouvrier en chaussures ; libertaire, objecteur de conscience.

Ancien combattant, blessé devant Verdun, René Odibert était en 1932 membre du groupe libertaire de Romans (voir Lucien Bernizet) et secrétaire de la section locale de la Ligue internationale des combattants de la paix. En octobre 1932, il renvoya au ministre de la Guerre, son ordre individuel de mobilisation et fut condamné à quatre jours de prison. Arrêté le 22 février 1933 , il fut incarcéré à Gap (Hautes-Alpes).

Sa condamnation et son arrestation furent l’occasion de manifestations d’unité d’action qui pour la première fois depuis longtemps prirent une certaine ampleur. Le comité d’amnistie constitué à Romans groupa les organisations locales de la CGT, de la CGTU, les partis socialiste, communiste et pupiste, les Jeunesses communistes, le Secours rouge international, la Ligue internationale des combattants de la paix, la Libre pensée, les Amis de l’Union soviétique et le comité des chômeurs. Des meetings communs furent organisés ; à Valence, y participèrent des orateurs de la Ligue des droits de l’homme, de la Jeune République et du Parti radical. Le 2 mars, à Romans, un millier de manifestants allèrent à la gare accueillir Odibert qui avait été libéré un jour avant l’expiration de sa peine.

Mais, au-delà de « l’affaire Odibert », ces manifestations qui réclamaient l’amnistie générale et qui se poursuivirent jusqu’au mois de mai 1933 par des meetings tenus dans les villes ouvrières de la Drôme, prirent l’aspect d’une protestation contre le fascisme et la guerre ; elles préparèrent les actions communes qui se développèrent au cours du procès de Leipzig, dans les comités Amsterdam-Pleyel, puis en février 1934.

En 1936, René Odibert fut secrétaire du Comité local de la Ligue des Objecteurs de conscience, fondée par Gérard Leretour.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154950, notice ODIBERT René, Julien par Roger Pierre, version mise en ligne le 27 avril 2014, dernière modification le 27 avril 2014.

Par Roger Pierre

SOURCES : Arch. Dép. Drôme, 35 M 272. — La Volonté socialiste, 1932-1933. — Le Travailleur alpin, 1932-1933. — Rectitude, 16 décembre 1936.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément