CHARLIER Lucien [Dictionnaire des anarchistes]

Par Claude Pennetier, notice complétée par Guillaume Davranche

Né le 27 juin 1878 à Paris (XIe arr.), mort le 19 février 1960 à Chevreuse (Seine-et-Oise). Ouvrier scieur-découpeur ; anarchiste et syndicaliste, puis socialiste.

Le 9 décembre 1910, Lucien Charlier fut élu à la commission des grèves et de la grève générale de la CGT par le comité fédéral de la section des bourses.

De mars à mai 1912, il appartint au Comité antiparlementaire révolutionnaire — impulsé par la FRC — qui mena une campagne abstentionniste à l’occasion des élections municipales de mai. Ce comité rassemblait 25 personnalités anarchistes et/ou syndicalistes révolutionnaires (voir Henry Combes).

En juin 1912, Charlier fut membre du comité de L’Entr’aide, une caisse de solidarité avec les militants emprisonnés et leurs familles, impulsée par la FCA en juin 1912. Le comité de L’Entr’aide, dont Édouard Lacourte était le trésorier, rassemblait une quarantaine de « personnalités » communistes libertaires et syndicalistes révolutionnaires.

Le 13 décembre 1912, il devint secrétaire du comité des grèves et de la grève générale, titre honorifique puisque dans les faits ce comité ne fonctionnait plus.

En 1913-1914, il était délégué des Scieurs-Découpeurs au comité confédéral de la CGT et membre de la CE de l’union des syndicats de la Seine. Il était alors domicilié 152, rue Saint-Maur, à Paris.

Ayant deux doigts amputés, il fut réformé en 1914. Le 9 septembre, il fit partie de la « commission d’action » mise en place entre la CGT et le PS.

Sans doute est-ce le même Charlier qui, au début de 1939, avec Charles Marck et Georges Yvetot, fonda un groupement de vieux militants de la CGT dans un but d’entraide.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154895, notice CHARLIER Lucien [Dictionnaire des anarchistes] par Claude Pennetier, notice complétée par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 16 avril 2014, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par Claude Pennetier, notice complétée par Guillaume Davranche

SOURCES : Arch. Nat. 13053,F7/13568 et F7/13617 — compte rendu du congrès CGT du Havre (1912) — Alfred Rosmer, Le Mouvement ouvrier pendant la guerre, Librairie du travail, 1936.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément