CARRÉ Émile [André, Joseph, dit] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Né le 10 janvier 1879 à Paris 11e ; manœuvre ; anarchiste.

Émile Carré était marié depuis le 17 septembre 1904 à Cécile, Henriette Dandrimont. Recensé comme anarchiste, il habitait 10, rue de la Mouzaïa à Paris 20e.

En juin 1912, il fit partie de la quarantaine de personnalités communistes libertaires et syndicalistes révolutionnaires qui constituaient le comité de L’Entr’aide, une caisse de solidarité avec les militants emprisonnés et leurs familles, impulsée par la FCA en juin 1912 (voir Édouard Lacourte).

Le 10 septembre 1912, il fut condamné à trois mois de prison et à 1000 francs d’amende en tant que gérant du Libertaire, pour un article sur les « bandits anarchistes » (voir Jules Bonnot).

En janvier 1916, il était mobilisé à la section d’infirmiers militaires de l’hôpital Vuillemin de Clamart.

Le 2 août 1919, il se remaria avec Yvonne, Marcelle Baujard à Saint-Mandé.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154887, notice CARRÉ Émile [André, Joseph, dit] [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 16 avril 2014, dernière modification le 21 mai 2014.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : État civil de Paris — Arch. Nat. F7/13053 — La Guerre sociale du 18 septembre 1912.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément