BURGET René [Dictionnaire des anarchistes]

Par Hugues Lenoir

Né le 5 avril 1948 à Tunis (Tunisie) ; militant pacifiste, libre penseur ; chef de projet dans l’habitat social.

Il a vécu à Bordeaux 1957-1972, Bourges 1973-1977, Orléans 1977-1980, Paris 1980-2009 et enfin depuis 2009 à Limoges. Son père, Edmond Burget, né en 1911 à Schlierbach (Haut-Rhin) et décédé en 1983 à Strasbourg, était maître tailleur militaire. Sa mère, Marthe Kessler, née en 1912 à Schlierbach, décédée en 2007 à Illkirch-Graffenstaden, était dite au foyer. Ses parents sans engagement politique étaient plutôt conservateurs.

René Burget vit avec Sylvie Miallet, militante à l’Union Pacifiste de France (UPF). Il a été depuis 1972 et jusqu’en 2009 chef de projets dans des sociétés anonymes d’HLM.

Après un bac de philo à Bordeaux (1967), il poursuit des études économiques et financières à l’Institut d’études politiques de Bordeaux (1967-1971) et obtient un certificat d’études politiques. Jacques Ellul, enseignant à cette époque à l’université de Bordeaux I, exerce sur lui une grande influence.

Il participe à Mai 68 sur le Campus de Bordeaux, où il crée avec d’autres des groupes pour le boycott des élections étudiantes dont le très « humoristique » CLITORIS : Comité de liaison intellectuels-travailleurs pour un orgasme régulier et indemnisé par la sécurité sociale. En 1976, il adhère à Amnesty International et est trésorier et secrétaire de groupes de Bourges puis Orléans. En 1978, il rejoint l’Union pacifiste (groupe d’Orléans) puis en 1980 le groupe francilien de cette organisation.

En 1983, avec le groupe UPF de Paris, il fait partie des fondateurs de l’émission Si vis pacem, sur Radio libertaire et participe depuis lors à son animation. Il organise la même année le gala pour les 20 ans du statut de l’objection de conscience à la Mutualité. Il est alors membre du Comité de lecture du mensuel Union pacifiste.

De 1983 à 1990, il est commissaire aux comptes de l’UPF et depuis 1990, il est membre élu de son Conseil d’administration. À partir de 1994, il représente la section française à l’Internationale des Résistants à la Guerre (IRG). Il est par ailleurs membre de l’Association des libres penseurs de France (ADLPF - Groupe André Lorulot Commune de Paris) depuis 1996. Libertaire dès 1968, son activité militante fut consacrée à l’antimilitarisme et au pacifisme à partir de 1978.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154884, notice BURGET René [Dictionnaire des anarchistes] par Hugues Lenoir, version mise en ligne le 1er mai 2014, dernière modification le 23 janvier 2019.

Par Hugues Lenoir

ŒUVRE : Nombreux articles dans Union pacifiste : dont la série l’art mais oui, l’armée non ! sur Boris Vian, Michel Ragon (oct-2005), Jean Dubuffet (nov-2001), Marcel Duchamp (avr-2003), Pierre Soulages (nov-2004), Frans Masereel (fév-2007), L’Érythrée (janv-2007), L’éthologie (avr-2008), La médecine aborigène (avril et mai 2008), L’anthropologie (sept-2008)… Articles dans Le Monde Libertaire : La guerre et l’Oseille (livre de Francis Ronsin, ML janvier 2007), De Verdun à Cayenne (livre sur Robert Porchet 1891-1964, membre de l’IRG, par Michel Valette, 2007, ML juin 2007), Spéculer sur la charogne ML juin 2009).
Brochures : contre les ordonnances de 59, Avis de Recherche et UPF, Paris, 1983. Contre les protocoles Armée – École, Pas d’armée dans les écoles, collectif UPF, Paris, 1990. Les profiteurs de guerre, UPF, Paris, 2008. Participation à un ouvrage en allemand (IDK Berlin) sur l’actualité des positions libertaires et humanistes (Kriegsdienst verweigern - Pazifismus aktuell, Oppo-Verlag, Berlin, 2007).

SOURCE : Témoignage direct, juin 2009.

Version imprimable Signaler un complément