Né le 12 décembre 1947, à Carrières-sur-Seine (78). Militant de la Fédération anarchiste, franc-maçon, libre penseur, imprimeur.

Sa mère Narcon Raymonde, née en 1917 à Paris (14e) et décédée en 2004, était ouvrière décolleteur/tourneur aux Lignes Télégraphiques et Téléphoniques et dans diverses PME puis femme de service dans les écoles. Son père Bosdeveix André, né en 1912, à Carrières-sur-Seine (78), décédé en 1998, était artisan cordonnier. Bien que de gauche, ses parents n’eurent jamais d’engagement militant. Son frère, Christian fut membre du PCF et adhérent au syndicat CGT des correcteurs. Sa sœur Laurette, de sensibilité gaulliste, est adhérente à la CGT-FO (Action sociale) .
Roland Bosdeveix a tout d’abord vécu à Carrières-sur-Seine, de 1947 à 1968, puis à Paris : 1969 - 1973 et à St-Germain-en-Laye : 1973 - 1979. Il demeure depuis 1979 à Vert (78). Il est marié avec Martine Graillot qui était enseignante, puis formatrice Beaux-Arts. Elle a été membre de la FA dans les années 1970 au groupe Louise Michel, et adhère à la Libre Pensée. Elle était syndiquée FO Action Sociale. Leurs trois enfants sont tous engagés à titre divers : mouvements politiques, syndicaux ou familiaux.
Roland Bosdeveix a été d’abord apprenti compositeur typographe de 1962 à 1967 dans une petite imprimerie à Paris. Il effectue son Service militaire aux Pompiers de Paris 1967/68. Il est ensuite compositeur typographe puis correcteur d’imprimerie de 1968 à 1970 dans une petite société à Bois-Colombes. Il devient moniteur d’atelier d’imprimerie dans un Institut Médico-Professionnel entre 1970 et 1977, puis photocompositeur à Paris 1977 - 1982, sous-prote stagiaire (6 mois) à l’Imprimerie Nationale en 1982. Entre 1982 et 1990, il crée et est gérant salarié d’une Société de photocomposition à Paris, puis la quitte pour créer et gèrer une société de produits de Beaux-Arts et d’Encadrement à Mantes-la-Jolie 1990/2004. Il est depuis lors en retraite.
Son itinéraire militant a été influencé par ses rencontres avec Maurice Joyeux et Suzy Chevet (FA) et Roger Labrusse (Libre Pensée). Il adhère à la Fédération Anarchiste à Paris au Groupe Louise Michel de 1966 à 1988. Il participa aux évènements de Mai 1968 lors de ses permissions militaires. Il est présent au Congrès constitutif de l’I.F.A (Internationale des Fédérations anarchistes) en septembre 1968, à Carrare (Italie).
Au sein de la FA, il participe à la création et à l’animation de la revue La Rue (1968-1986). Il a été secrétaire aux Relations intérieures (dates ?), membre du Comité de lecture du Monde Libertaire (dates ?), administrateur du journal lors de son passage de mensuel à hebdo (dates ?), secrétaire général de la FA (dates ?) et enfin secrétaire de l’IFA entre 1987 et 1990 et simultanément trésorier de Radio Libertaire. Syndicalement engagé, Roland Bosdeveix a été membre de la CGT-Livre de 1965 à 1967. Il en démissionne pour cause de mainmise du PC sur l’appareil (non-respect de la Charte d’Amiens) et rejoint FO Santé. Il a été membre de la Commission exécutive de l’U.R.-FO Ile-de-France et co-fondateur de la Fédération Nationale de l’Action Sociale FO. Il participe pendant deux ans aux négociations de la Convention collective nationale des Hôpitaux privés dite “de 1951” au titre de la Fédération. Santé-FO puis de la F.N.A.S.-FO. Sympathisant de la Libre Pensée dès 1967, il y adhère au début des années 1970 et y est encore en 2009. Il y assume plusieurs responsabilités, notamment : co-rapporteur de la question « La Libre Pensée et l’armée » congrès national de 1977, membre de la Commission administrative nationale de la FNLP, responsable de la rédaction du mensuel La Raison, président de la Fédération départementale des Yvelines. Il démissionne de la FNLP, à la suite de l’emprise des militants du parti trostkyste lambertiste sur l’organisation. Il participe à la fondation de l’Association des Libres Penseurs de France en 1995. Il a été membre de son C.A., responsable de la rédaction du bimestriel La Raison Militante 2003/09, président de l’Association des L.P. des Yvelines (ALPY). Il a participé et a animé de nombreuses conférences et prises de positions publiques pour la FA et la Libre Pensée.
Par ailleurs, Roland Bosdeveix a adhéré en 1981 au GODF (Grand Orient de France) de Mantes (loge pro-mixte depuis son origine centenaire) qu’il quitte en 1988 suite à un désaccord avec ceux qui refusent la mixité au niveau national. Il rejoint alors le Droit Humain de Mantes qui s’est constitué, qu’il quitte aussi face à la dérive d’une organisation toujours plus pyramidale, pour adhérer en 2000 à la Grande Loge Mixte Universelle à Paris. Enfin, il participe à la fondation d’une loge GLMU à Mantes, en 2007. Ce qui caractérise l’engagement militant de Roland Bosdeveix, c’est sa résistance permanente aux prises de pouvoir. Son itinéraire militant en est l’illustration. Toujours anarchiste, il n’a plus d’activité militante spécifique mais il agit toujours au sein du mouvement associatif

ŒUVREs : De nombreux articles dans Le Monde Libertaire (années 1970 et suivantes.), La Rue (1970 à 1986), L’idée libre (1973 à 1977), La Raison (Années 1970 et 1980...), La Raison Militante (2001 à 2009) et journaux divers. Auteur de Maurice Joyeux, Éditions. du Monde Libertaire, collection Graine d’ananar, mars 2005.

SOURCE : témoignage direct, mai 2009.

Hugues Lenoir

Version imprimable de cet article Version imprimable