Né le 11 août 1953, à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) ; militant de la Fédération anarchiste, antimilitariste, employé puis correcteur.

Son père, Lucien Bedos, né à Carcassonne (11) le 5 octobre 1926 et décédé le 2 février 1996, était agent technique à la Régie Renault et se réclamait du gaullisme de gauche. Sa mère, Edith Louadour, est née à Laroche-près-Feyt (19), le 18 juillet 1928. Elle était employée des PTT et socialisante.
Pascal Bedos obtient un baccalauréat en Sciences économiques et sociales en 1972, puis un diplôme universitaire de technologie (DUT) en administration et gestion des entreprises en juin 1973 à l’IUT de Saint-Denis. Une fois son DUT obtenu, il entreprend des études de psychologie durant deux ans à Paris-VIII Vincennes et Paris VII.
Il a été dans un premier temps employé administratif souvent en intérim, activité entrecoupée de périodes de chômage entre 1978-1983, puis claviste et monteur papier au Monde libertaire de 1983 à 1987. Il est, depuis 1988, correcteur successivement à Télé Star, au Monde Initiatives et au Monde diplomatique.
Refusant de faire son service militaire et souhaitant demander le statut d’objecteur de conscience, Pascal Bedos prend contact en 1973 avec l’Union pacifiste de France (UPF). Il est alors mis en relation avec André Bernard et il constitue avec d’autres (les frères Thomas [Alain et Patrick], Maurice Colombo, les frères Roy [Didier et Michel], Dominique Boisrenoult, etc.), d’abord un groupe de l’Union pacifiste de France fin 1973, qui tient des permanences au centre Alpha de Gagny (93), puis, fin 1974-début 1975, le Comité de lutte des objecteurs de conscience (CLO) de Gagny. Ce groupe participe à la plupart des actions entreprises par les CLO en région parisienne. Pascal Bedos sera objecteur insoumis de janvier 1977 à août 1981 (date de l’amnistie).
Ressentant la nécessité d’élargir la lutte antimilitariste à une contestation sociale plus large sur des bases libertaires, des contacts sont pris qui aboutiront à la constitution du groupe anarchiste Sacco-Vanzetti à Gagny et Neuilly-sur-Marne (93) fin 1975. Il semble assez rapidement utile aux membres du groupe Sacco de se fédérer. Ils adhérent à la Fédération anarchiste (FA) en mai-juin 1976. Au début des années 1980, le groupe se fixe à Chelles (77) où il peut acquérir grâce à la solidarité d’autres groupes de la région parisienne un local au 1 bis, rue Emilie, en décembre 1981.
À la Fédération anarchiste, Pascal Bedos assume la responsabilité de trésorier adjoint de mai 1979 à mai 1980, puis d’administrateur de la librairie Publico et du journal Le Monde libertaire de mai 1980 à mai 1984 (avant et pendant l’emménagement de la librairie au 145, rue Amelot, 75011 Paris). Il été par ailleurs membre du comité de rédaction du Monde libertaire en 1988 et 1989.
Dans le cadre du groupe Sacco-Vanzetti, il co-organise le congrès de Neuilly-sur-Marne de la FA en 1981 où est prise la décision de lancement de Radio Libertaire. Il est présent à pratiquement à tous les congrès de l’organisation entre 1976 et 1992. Il participe à l’édition de plusieurs ouvrages après la création des Éditions de l’entr’aide et s’engage dans diverses luttes : soutien aux foyers Sonacotra, intervention au niveau local (urbanisme, vie locale, etc.), antifascisme, anticléricalisme… Il fait aussi partie de la revue Itinéraire comme auteur dès les premiers numéros sous le pseudonyme de Georges Host ou de « P.B. (groupe Sacco-Vanzetti) », puis il rejoint la rédaction de la revue au début de 1989 avec Didier Roy, Maurice Colombo, José Bolufer, Heiner Becker, etc. Pascal Bedos lance en février 2001 le site Internet Anarlivres (www.anarlivres.org) pour établir une bibliographie de l’anarchisme en français qui manque à cette époque. Il l’alimente et le fait vivre depuis cette date. Sur Radio Libertaire, il a animé une émission antimilitariste, « Allons z’enfants, etc. » d’octobre 1984 à fin 1986. Il est par ailleurs membre du Centre international de recherche sur l’anarchisme (CIRA) de Marseille depuis 1999.

ŒUVREs : « Les anarchistes français de 1939 à 1945 », Monde libertaire n° 543, Paris, 4 octobre 1984 ; repris dans Increvables Anarchistes, vol. 7, Éditions du Monde libertaire - Alternative libertaire, Paris-Bruxelles, 1999. « Le peuple en armes », Itinéraire n° 1, « Durruti, de la révolte à la révolution », Chelles, 1987, pp. 35-40. « France, autopsie d’un soutien », Itinéraire n° 2, « Sacco et Vanzetti », Chelles, 1987, pp. 25-28. « Action d’un communard », Itinéraire n° 11, « Eugène Varlin », Chelles, 1993, pp. 57-63. « La vie d’un ”doux entêté de vertu” », Itinéraire n° 14-15, « Elisée Reclus », Chelles, 1998, pp. 5-14.

SOURCE : témoignage direct, février 2009.

Hugues Lenoir

Version imprimable de cet article Version imprimable