BAHUREL Charles, Louis, Eugène

Par Éric Belouet, Michel Dreyfus

Né le 28 décembre 1922 à Rennes (Ille-et-Vilaine), mort le 7 juin 1989 à Trzebislawki (Pologne) ; employé GDF ; syndicaliste CFTC.

Fils d’un ajusteur, Charles Bahurel travailla comme rédacteur principal à la Distribution du gaz de la proche banlieue parisienne (DGPBP) du Gaz de France. Il avait adhéré à la CFTC en 1944. Secrétaire général permanent du syndicat de la région parisienne en 1953-1954, il participait aux réunions du bureau de la Fédération Gaz-Électricité auquel il fut élu lors du XIVe congrès (octobre 1955) et reconduit jusqu’au XVIIe congrès (octobre 1958). Élu au comité directeur fédéral à l’issue du XVIIIe congrès (avril 1960) il appartint à nouveau au bureau à l’issue du XIXe congrès (octobre 1962). Il participa notamment à la commission chargée de gérer le fonds fédéral de solidarité. Au cours de ces années, Charles Bahurel représenta également la Fédération CFTC au sien de la commission d’accession à la propriété, comme suppléant de Jean Quercy.

Ayant choisi de rester à la CFTC en 1964, Charles Bahurel fut alors secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats d’inspiration chrétienne du personnel des industries électrique et gazière (FNSIC) lors de sa réunion constitutive à Paris le 30 décembre 1964. Le 14 juin 1968, il devint vice-président fédéral au terme de la réunion des instances de cette organisation au cours de laquelle la commission exécutive fédérale fut renouvelée. En réalité, il n’exerçait pas de responsabilité au sein de la Fédération car il était détaché à la Confédération dont il avait été élu vice-président lors de son XXXIIIe congrès (le premier congrès de la CFTC maintenue) tenu à Vincennes du 22 au 24 octobre 1965. Il devait siéger au bureau confédéral jusqu’en 1987 - voir Joseph Charuau.

Charles Bahurel représenta durant plusieurs années la CFTC au Bureau international du travail (BIT). Nommé en 1967 membre de la section du Plan et des investissements au Conseil économique et social il fut, avec Raymond Lesot* et René Collot, l’un des trois représentants de la Fédération CFTC maintenue lors des réunions tenues du 26 au 31 mai 1968 au ministère de l’Industrie entre les directions générales et les organisations syndicales.

Fait chevalier de la Légion d’honneur en 1973, Charles Bahurel mourut en juin 1989 en Pologne à la suite d’un accident de voiture. Il avait épousé Geneviève Loue le 20 juin 1957 à Paris (XIVe arr.).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article15487, notice BAHUREL Charles, Louis, Eugène par Éric Belouet, Michel Dreyfus, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 10 septembre 2013.

Par Éric Belouet, Michel Dreyfus

SOURCES : Arch. FGE CFDT (congrès fédéraux, boîtes 1 J 1-5) ; extrait du PV de la réunion constitutive de la FNSIC du personnel des industries électrique et gazière, 30 décembre 1964. — Gaz-Électricité, n° 66 (novembre 1955), n° 81 (novembre 1957), n° 99 (mai 1960), n° 122 (novembre 1962), n° 144 (novembre 1964). — ÉlégaZ, n° 119 (septembre-octobre 1989). — CFTC Information, n° 4 (novembre 1965), n° 10 (février 1967), n° 17 (juin 1968), n° 18 (août-septembre 1968), n° 33 (janvier 1973). — J.-P. Papin, Les syndicats d’EDF, 1946-1993, Association pour l’histoire de l’électricité en France, 1996. — Notes de Paul Boulland.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément