Né le 10 mars 1920 à Ville-d’Avray (Hauts-de-Seine), mort à Paris le 13 juin 1959. Ecrivain, chansonnier, musicien, pataphysicien.

Formé comme ingénieur, Boris Vian fréquenta les cafés et les cabarets de Saint-Germain-des-Prés où il jouait de la trompette. Il publia son premier roman en 1946, J’irai cracher sur vos tombes, sous le nom de plume de Vernon Sullivan, et L’Ecume des jours peu après.
Il écrivit sous un grand nombre de pseudonymes et d’hétéronymes. C’est donc très probablement lui qui signa S. Vernon dans Le Libertaire, en 1947-1948 (articles" Action directe pour le pain", "Disette et chômage", etc.). Il donna au Monde libertaire en avant-première, en juillet 1954, le texte de la chanson Le Prisonnier. Il a participé d’ailleurs à plusieurs galas du Libertaire.
Il écrivit aussi en 1954 les paroles d’une vingtaine de chansons, et la musique de quelques-unes, pour une pièce de théâtre d’Henri-François Rey, La Bande à Bonnot, donnée en 1955 au Théâtre du Quartier latin.

SOURCES : Baptiste Coowar, « Boris Vian, anarchie dans l’Ecume des Jours », Lausanne 2005 - Fabrice Magnone, « Le Libertaire (1917-1956, autopsie d’un organe anarchiste d’expression française (1880-1983) », thèse de doctorat d’Etat, Aix-en Provence, 1987, 7 vol.

Marianne Enckell

Version imprimable de cet article Version imprimable