MAC SAY Stephen [MASSET Stanislas, dit] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron

Né le 15 octobre 1884 à Beaurepaire-sur-Sambre (Nord), mort le 14 mars 1972 à Morancez (Eure-et-Loir) ; professeur de français, puis marchand forain, puis apiculteur ; militant libertaire.

« Connu de tous sous cette appellation – Mac Say – je n’ai jamais utilisé qu’à mon corps défendant, lorsque les circonstances l’exigeaient, le nom que m’a imposé, dès ma naissance, la société », écrivait-il dans une lettre (26 juillet 1971).

Mac Say quitta très tôt l’enseignement et, pendant trois ans de 1907 à 1909, se consacra, ainsi que sa femme Mary Smiles (Anciaux*) – « plus de soixante ans de vie et de luttes communes » et qui a « place méritée dans cette biographie » – à l’œuvre d’éducation entreprise à La Ruche, l’école libertaire que Sébastien Faure* avait fondée en janvier 1904 dans un hameau de la commune de Rambouillet (Seine-et-Oise).

En 1909, il fonda le journal Le Fouet, organe du Groupe d’action des régions d’Avesnes, de Verviers et de Valenciennes, puis organe du Groupe d’action et de défense des départements du Nord et de l’Aisne (n° 5) ; enfin organe mensuel d’éducation et de lutte ouvrière. Le siège du journal était à La Flamengrie (Aisne). En 1911, il publia une brochure, Vers l’éducation humaine. La Laïque contre l’enfant, in-12, 142 p. Avant 1914, il collabora aux Temps nouveaux, au Libertaire, à l’Anarchie de décembre 1906 à octobre 1911, à l’Idée libre, revue d’éducation sociale fondée par Lorulot* ; de 1915 à 1917, au périodique d’E. Armand* Pendant la Mêlée et à Par-delà la mêlée qui lui succéda à partir de janvier 1916 ; à l’En-dehors dans son premier numéro daté du 31 mai 1922 (Mac Say y fit passer de la réclame pour son miel) ; à la Voix libertaire, organe de l’Association des fédéralistes anarchistes, qui le compta parmi les siens dans sa rubrique « Nos collaborateurs » le 9 mars 1929 ; au Semeur de A. Barbé* de 1927 à 1936 ; il collabora également au premier numéro de l’Unique (1er juin 1945) sous-titré dans ses débuts « Bulletin intérieur exclusivement réservé aux amis d’E. Armand » ; à Contre courant, périodique animé par L. Louvet*, etc. ; enfin à L’encyclopédie anarchiste publiée sous la direction de Sébastien Faure.

L’œuvre que laissa Mac Say est très étendue, mais intéresse avant tout l’éducation et la santé : il s’appliqua, des années durant, à la défense des animaux ; il appartenait à la « Ligue contre la vivisection » et collaborait à son bulletin. Sa compagne mourut le 9 février 1983 à Chartres (Eure-et-Loir). Tous deux furent inhumés au cimetière de Beaurepaire. Masset était inscrit au Carnet B.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154809, notice MAC SAY Stephen [MASSET Stanislas, dit] [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron , version mise en ligne le 24 avril 2014, dernière modification le 24 avril 2014.

Par Jean Maitron

SOURCES : Arch. PPo. Ba/1700. — J. Maitron, Histoire du Mouvement anarchiste..., op. cit. — M. Laisant, Stephen Mac Say, l’éducateur, l’humaniste, l’ami des bêtes, 1978 — DBMOF — Notes rédigées par Stephen Mac Say, 26 juillet 1971. — Union pacifiste, 1er mars 1972.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément