REYNAUD Raoul [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice complétée par Rolf Dupuy, Daniel Vidal

Né le 11 septembre 1884 à Uzès (Gard). Marié en 1903 et 1906, trois enfants. Mort le 17 mars 1951 à Nimes. Tailleur d’habits. Anarchiste, syndicaliste.

En janvier 1922, Raoul Reynaud faisait partie du bureau de l’UD-CGT du Gard (voir Marius Lescalié). En 1924, il résidait au 14 rue Robert à Nimes. Il était alors en relation avec Lamazère*, de la coopérative La Fourmi à Aimargues et militait à L’Union Anarchiste. Il fut secrétaire du syndicat mixte de l’habillement. Il figura parmi les organisateurs d’un meeting unitaire à Nimes le 6 juin 1924 en faveur de la défense de Germaine Berton* arrêtée à Bordeaux ; près de 200 personnes assistèrent à cette réunion dont l’orateur principal était J. Marestan*.

Il fut le délégué de Nîmes à plusieurs congrès notamment à celui de la Fédération révolitionnaire du Languedoc (15-16 août 1926), à celui de l’Union anarchiste (Toulouse, novembre 1926) et celui de l’UACR (Toulouse, 17-18 octobre 1931). Il fut fréquemment à la tribune de réunions publiques qui se tinrent à Nimes : les 25 février et 25 mars 1931 avec Sébastien Faure*, le 6 mars 1932 avec Jeanne Humbert*, et le 10 novembre 1932 aux cotés d’Aristide Lapeyre*.

En juin 1933, une forte divergence avec Ludovic Pradier*, autre membre du groupe de Nimes, l’amena à prendre ses distances. Il se plaignit en 1934 dans une lettre adressée à André Prudhommeaux* d’avoir été insulté et manipulé dans le journal La lanterne en 1934. Le Bulletin intérieur de la Fédération anarchiste provençale (FAP) de novembre 1935 comporte une mise en garde du Groupe libertaire de Nimes indiquant que Raoul Reynaud avait été élu au conseil des prudhommes et avait donné son adhésion au Parti socialiste. Pourtant, il aurait refusé de prêter serment comme élu prud’homal.

En 1935 il habitait Chemin de la Banquette et était qualifié par la police de "propagandiste actif à surveiller".

Secrétaire provisoire du syndicat réunifié en 1936, il fut délégué au congrès de Toulouse de 1936.

Il avait collaboré au Réfractaire ainsi qu’au Trait d’union libertaire, organe de l’Association des Fédéralistes anarchistes. A partir de 1936, il milita à la Fédération anarchiste provençale.

Une lettre écrite par lui le 10 août 1937 indique qu’il était en relation avec Yvonne Estassy* et abonné au journal l’En dehors d’E. Armand*. Il habitait alors à la Cité des peuples de Nimes. En février 1940, il siégeait parmi les dix membres du Comité départemental de l’Enseignement technique, en qualité d’ouvrier tailleur.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154672, notice REYNAUD Raoul [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice complétée par Rolf Dupuy, Daniel Vidal, version mise en ligne le 2 mai 2014, dernière modification le 2 mai 2014.

Par Jean Maitron, notice complétée par Rolf Dupuy, Daniel Vidal

SOURCES : Arch. du Gard 157J1. 1M756-2. 1M728 . Fond Prudhommeaux 6J2. — L’Insurgé, 21 août 1925. — Arch. Nat. F7/12985. — Bulletin intérieur de la FAP, janvier 1936. — Etat civil mairie Uzès.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément