CATINEAU Placide [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Né à Poitiers (Vienne) le 1er novembre 1858, mort au bagne de Guyane le 16 septembre 1899. Menuisier anarchiste.

Placide Catineau faisait partie en 1889 du groupe de menuisiers anarchistes de Paris formé autour de Lucien Guérineau*. Le 13 février 1894, avec François Briens*, il fut condamné aux travaux forcés par les Assises de l’Aube pour fabrication et émission de fausse monnaie et pour tentative d’évasion en 1893 de la prison de Troyes avec Massoubre, Mauduit et Nicolas.

Transporté au bagne de Guyane, il fit partie d’un convoi comprenant notamment Léon Jules Léauthier*, Edmond Marpaux*, Gustave Marchand et Briens qui furent débarqués en 1894 à l’île Royale. Selon Clément Duval avec lequel il partageait une case, « Catineau était un tempérament bilieux, maugréant constamment. Il paraissait le plus pressé d’agir. Il fallait l’intervention de tous les camarades anciens et nouveaux pour l’empêcher de faire des bêtises. Malgré cela, par moments était très gai, savait tout le répertoire des chansons révolutionnaires qu’il chantait bien. Aussi tous les soirs quand nous étions enfermés dans la case, en attendant le silence, nous lui en faisions chanter de nouvelles. »

Catineau est mort au bagne en 1899.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154556, notice CATINEAU Placide [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 12 avril 2014, dernière modification le 3 février 2017.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : ANOM, matricule 26477 — La Révolte, 4 mars 1894 — Archives d’Outre mer, registre 2229 — La Mistoufe, année 1893 — M. Enckell, Clément Duval.., op. cit.Le Père Peinard, 17 décembre 1893 (lettre des compagnes Catineau, Massoubre et Mauduit).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément